Replay du vendredi 28 juin 2019

A chacun son chat

- Mis à jour le

Adoption, stérilisation, éducation et canicule, on adopte les bons gestes et la bonne attitude !

Chaton
Chaton © Radio France - Erika Vachon

LA STERILISATION

Une étude révèle qu’un chat stérilisé vit plus vieux et mieux. La stérilisation est l’amie du chat. C’est ce qu’a voulu mettre en avant la Société protectrice des animaux (SPA), grâce à une étude commandée à Opinionway* auprès des vétérinaires et des propriétaires de chats.en plus d’améliorer la santé de nos compagnons, cela prolonge concrètement leur durée de vie. La prolifération féline des chats non-stérilisés implique une surpopulation dans les rues, et une saturation des refuges. En effet, les chats non stérilisés se reproduisent d’une façon exponentielle (un couple de chats peut avoir jusqu’à 20 000 descendants en 4 ans, indique la SPA).

LE CHAT ET LES DANGERS DE LA CHALEUR  

On a tous remarqué que nos petits compagnons miauleurs aiment particulièrement la chaleur, et qu’ils savent (en temps normal) se mettre à l’abri de celle-ci quand cela devient nécessaire…   Oui, mais il peut y avoir des situations délicates, où le chat a du mal à gérer la chaleur… Parce qu’il thermo-régule bien moins bien qu’on l’imagine… Et oui ! Un chat, ça ne peut transpirer que par ses coussinets… Alors forcément, ce n’est pas extraordinaire pour descendre en température…  Ce qu’il utilise, un peu comme le chien, pour thermo-réguler, c’est sa respiration ! C’est la raison pour laquelle lors de grosses chaleurs ou de stress important, votre chat peut se mettre à haleter.  

Alors pourquoi le système de thermorégulation du chat peut-il être défaillant ?

Le mécanisme bien rodé sera perturbé lorsque l’air extérieur est trop chaud et très humide… Dans ce cas, haleter n’est plus aussi efficace, et n’aide pas à baisser en température corporelle correctement… C’est aussi problématique si le système respiratoire ou cardiaque du chat est défaillant…  

Tout cela peut conduire à une surchauffe de la température corporelle de votre Minou… Et à ce que l’on appelle un COUP DE CHALEUR.  

Quels en sont les symptômes ? 

La température corporelle de votre chat, habituellement située autour de 38,5 °c passe au-dessus de 40. Il se mettra alors à saliver abondamment, à haleter énormément, puis rapidement, vous observerez des signes locomoteurs : difficultés motrices, chat titubant, puis refusant de se lever. Les choses évoluent rapidement vers des tremblement, voir des convulsions, des vomissements et des diarrhées…   Et, si on ne réagit pas, le pronostic vital est très rapidement engagé.

Quels gestes pour sauver votre compagnon ?

Le maître mot est rapidité mais sans affolement : placer l’animal dans un lieu plus frais, puis mouiller l’animal avec de l’eau fraiche et faites circulez l’air, puis foncez chez un vétérinaire !

Il prendra la suite et traitera l’urgence vitale en continuant de faire refroidir sa température corporelle, le perfusera et prendra différentes mesures en fonction de la situation clinique de votre compagnon.

Quoi qu’il en soit, rappelez-vous : mieux vaut prévenir que guérir ! Votre chat doit être dans un mieux ventilé et relativement frais. L’eau à sa disposition doit être changée régulièrement et, vous ne devez pas le laisser dans une situation à risque sans surveillance…

Mots clés: