Les experts

Du lundi au vendredi à 9h06

 Minimalism and Solitude
Minimalism and Solitude - Egor Shapovalov

Une journée pour les droits des femmes

Diffusion du jeudi 7 mars 2019 Durée : 29min

Demain, c’est la journée internationale des droits de la femme, rien avoir avec la St valentin. Alors pourquoi en 2019, cette journée prend encore tout son sens en France ?

Les femmes se battent pour plus d’égalité au travail : à diplôme égal, les hommes gagne 34,3 % de plus que les femmes.

Elle se battent pour plus d’égalité au travail : plus de 30 % des femmes sont à temps partiel contre 7% des hommes. 

Les hommes parlent deux fois plus que les femmes dans les médias, malgré une tendance à la hausse. 

Elle se battent pour avoir la même place que les hommes dans les médias, pour être élues. 

Elle se battent pour ne plus être battues.

Nos invités:

Anne Angotti, médecin responsable du centre de planification de la clinique mutualiste

Camille Veran, gynécologue obstétricien, chef de l’institut femme nouveau-né du GHM de Grenoble 

Denise Parra et Bernard REVIL SIGNORAT délégués du défenseur des droits

Quel est le rôle du Défenseur des Droits ?

Le défenseur des droits est un vigie de la République.  Il a pour mission de défendre les droits et libertés des citoyens. 

Il a 5 domaines de compétences 

  • défense des droits et usagers des services publics
  • défense et promotion des droits de l’enfant ,  
  • surveillance du respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité,   
  • orientation et protection des lanceurs d’alerte 
  • promotion de l’égalité et la lutte contre les discriminations. 

C’est dans ce dernier cadre que les des droits des femmes peuvent s’inscrire. 

Le défenseur des droits mène une action de promotion de l’égalité et de l’accès aux droits. Il informe les publics concernés sur leurs droits, il conduit des actions de sensibilisation et de formation. Il formule des recommandations et il est également à l’initiative de propositions de réformes de textes de loi. 

Que peut-on faire pour l’EGALITE FILLE GARCON ? 

Dans son rapport de 2018 le DDD soulignait l’importance de l’égalité fille-garçon dès la petite enfance . Les enfants ont besoin d être valorisés pour leurs compétences personnelles et non  en fonction des rôles habituellement attribués à chaque genre.  (vêtements : confort /esthétique, émotions exprimés/refoulés  jeu :  héros/protagoniste du quotidien… Le DDD recommande d’intégrer dans la formation des professionnels de la petite enfance cette question de l’égalité fille-garçon pour déconstruire les stéréotypes sexistes

Allonger du congé de paternité pour une paternité plus active, un meilleur équilibre des temps persos et familiaux et une diminution du" délit de maternité".

Augmenter  la judiciarisation des violences faites aux femmes . On sait que 14,5% des femmes ont subi des violences sexuelles au cours de leur vie et 7% un viol, 9% de l'inceste. Les plaintes pour viol représentent à peu près 10% des viols et seules 16% des femmes subissant des violences conjugales portent plainte. Or la reconstruction si elle ne passe pas forcément par le dépôt de plainte est clairement facilitée par la verbalisation, la mise à distance et le rappel de la loi qui démontre la culpabilité de l'auteur de violences. Sans compter que cela réduit probablement le syndrome de stress post traumatique. Une victime pour se reconstruire a besoin d'entendre qu'elle a été victime et non responsable. Par ailleurs, la judiciarisation donnera plus de chances  à l'auteur de violences de se reconstruire. La société doit tout mettre en œuvre pour entendre les victimes et favoriser ces judiciarisations, à commencer par les professionnels de santé qui doivent être formés à  accompagner les victimes.

-En milieu scolaire: aider les jeunes qui éprouvent des difficultés dans leur rapport à leur corps et entre eux, ressenties par les équipes qui réalisent des animations (les conseillères conjugales des centres de planification). Normalement depuis la loi de 2003 il devrait y avoir 3 animations réalisées par niveau scolaire mais on arrive difficilement à 1 animation par niveau scolaire.

- Faciliter recrutement dans certaines zones des médecins et / ou des SF pour pratiquer les IVG ce qui peut mettre en danger un accès facilité et égal à toutes les femmes souhaitant pratiquer une IVG.