Les séries France Bleu Émissions

14h45

Françaises, Français, Portraits - Charles Le Brun

Charles Le Brun

On n’a pas tous les mêmes chances au départ, c'est une évidence ! Moi par exemple, Charles, avec un père maître sculpteur et une mère maître écrivain, en 1619, à Paris, le 24 février, quand je vois le jour, c'est plutôt bien parti, voyez-vous.

Françaises, Français, Portraits - Charles Le Brun

C'est le daron qui me forme au ciseau et au maillet. Puis c'est en Italie en compagnie du peintre Nicolas Poussin que je parfais mon éducation artistique, pendant 4 ans.

Quand je rentre, vu que je ne suis pas une complète buse et somme toute assez docile, Mazarin me refile l'académie royale de peinture et Fouquet la décoration de son château de Vaux le Vicomte. Unique en son genre à l’époque, ça pète ça claque et ça vaut les 2 bras, les 2 jambes et le reste, il s'en tape le Fouquet, il est blindé ! Et moi, ma réputation est faite. Louis XIV me kiffe grave, il me fait peintre officiel de sa grande lumineuse majesté royale.

Je lui fais tout ce qu'il me demande, il paie bien et je ne suis pas un rebelle. Au pinceau, mon style n'est pas révolutionnaire, mais totalement voué au service et à la grandeur de mon soleil de mécène. Il adore, faut savoir ce qu'on veut dans la vie, moi je sais !

Mon chef-d'œuvre absolu, admiré aujourd'hui par le monde entier ? La très sobre, simple et minimaliste galerie des Glaces à Versailles ! Qui est une ode aux 19 premières années de règne de mon roitelet ! Je me tape aussi pendant 30 piges, la déco du château.

Bref, une vie de misère aux côtés de tous les gueux de l'époque, quoi ! Je récupère en plus toutes les charges les plus prestigieuses des arts de la monarchie. C'est dur la vie, avec une cuillère en or dans la bouche, j'vous jure !

Mis sur la touche en fin de carrière après quand même 37 ans de monopole, je me retire de la vie publique, et lâche l'affaire à 70 ans, le 12 février 1690 à Paris évidemment.

Auteur, mise en forme et illustrations sonores : Régis Taillandier
Narration : Alexandra Mori
Postproduction : France Bleu Hérault
Assistante : Betty Rignol-Angius
Direction : Robert Kudelka

Partager sur :