Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

2min

Françaises, Français, portraits - Louis Labé

Podcasts : iTunes RSS
Illustration les écrits de Louise Labé © Corbis
Illustration les écrits de Louise Labé © Corbis © Corbis - Corbis

Pas moine pour un sou avec Louise Labé

Je vis, je meurs, je me brûle et me noie...C'est moi tout craché çà, ça tombe bien c'est de moi ! Moi c'est Louise, née à Lyon en 1524 d'un père cordelier. Moi je, moi je, moi je !!! oui jeuuuuu....m'aime bien, faut l'avouer.

Faut dire que je suis extrêmement belle et cultivée. J’épouse aussi un cordelier, pété d'oseille, ce qui me met à l'abri du besoin. Me permets d'apprendre le latin, l'italien, et de me faire une bibliothèque qui en ferait pâlir de jalousie plus d'un intello.

Je tiens salon, où se pressent plusieurs poètes et écrivains, futurs membres de la ''Pléiade'' Ronsard et Du Bellay entre autres.

J'aime l'amour, je défends le plaisir féminin, solitaire ou en groupe, hétéro ou homo. Je vous laisse imaginer, au 16ème siècle, le retentissement que ça peut avoir ! Remarque, y en a, à qui ça déplaît pas de me côtoyer, tu m’étonnes ! Cochons va !

Bon, je permets tout de même, une petite révolution dans la tête des femmes. Je leur montre qu'on est pas obligé de faire, que la bouffe, le ménage et la vaisselle. Je revendique l’égalité d'éducation entre hommes et femmes.

En seulement 662 vers, je chamboule la poésie du moment. La Fontaine me piquera d'ailleurs quelques idées. Notamment sur la folie amoureuse.

Jean Calvin ne m'aime pas beaucoup. Depuis son trou en Suisse, il prétend que me fréquenter équivaut à un certificat de dépravation. Serait pas un peu coincé du cul celui-là ?

Ben vous savez quoi ? Paraîtrait que j'ai pas existé ! Que je serais une invention d'un groupe de poètes, inspirés d'une prostituée nommée ''la belle Louise''. Non mais ils n'avaient vraiment rien d'autre à faire ou quoi ?

Quoiqu'il en soit, je meurs à 42 ans, le 25 avril 1566, à Parcieux-en-Dombe.....ou pas !