Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

2min

Françaises, Français, portraits - Pierre de Coubertin

Podcasts : iTunes RSS
Pierre de Coubertin
Pierre de Coubertin © Maxppp - Maxppp

Aujourd'hui rencontre avec Pierre de Coubertin

Attention les filles, bouchez-vous les oreilles : “ Une compétition femelle, serait inintéressante et inesthétique. Le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs... ” Aïe aïe aïe, oui c'est moi qui ai dit ça ! Moi c'est Pierre, né à Paris, le 1er janvier 1863. Mais j'ai dit tout et son contraire, alors ne vous formalisez pas trop mesdames. Y en aura pour tout le monde.
Mes parents sont des aristos bourgeois, et grand-père, Haut Fonctionnaire de Napoléon et Louis XVIII. Je suis naturellement un nationaliste forcené. Je m'engage pour un renouveau de la Nation Française.

Je trouve l’éducation complètement "hasbeen". Je prône la pratique sportive et son apprentissage à l’école. Elle participe, et est indispensable au développement personnel.

J'ai beau être un colonialiste fanatique, je dénonce la ségrégation raciale aux Etats-Unis, allez comprendre ! Les noirs, jaunes et rouges sont ridiculisés dans ma compétition. Je dis pourtant : “quand ils apprendront à courir, sauter, et lancer, ils laisseront les white, les blancos, loin derrière eux ! Et c'est bien le cas aujourd'hui.
Je dis, qu'Hitler en 1936, est celui qui a le mieux organisé mon championnat, du coup il milite pour que j'obtienne le prix Nobel. Alors, bon, certes, c’était peut être pas le meilleur appui qui est! Du coup je l'ai pas eu ! Il se propose ensuite de me fournir une rente à vie, vu que je suis ruiné avec un fils handicapé à charge, cette fois, c'est moi qui refuse, faut pas pousser.

Résultat des courses, je remets, 1400 ans après leur arrêt, les Jeux Olympiques en place en 1896. Compétition sportive universelle. Ouverte à tous les athlètes du monde, dans une égalité, reconnue de tous. Je crée aussi le CIO, aujourd'hui certainement, aux mains d'une mafia, pire que celle de la FIFA. C'est pas tout à fait le but dans lequel je l'ai créé !

Terrassé par une crise cardiaque, à 74 ans, le 2 septembre 1937 à Genève, je suis enterré à Lausanne, mais mon cœur, lui, est inhumé à côté d'Olympie.