Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

Illustration Edmond Goncourt
Illustration Edmond Goncourt © Maxppp -

Françaises, Français, Portraits - Edmond de Goncourt

Diffusion du mercredi 29 juin 2016 Durée : 2min

Balzac ? Ignare et ignoble, il ne sait rien. Mallarmé ? Il faut l'enfermer. Les juifs ? Bouh pas beau, le nez crochu. Ouais, j'aime pas grand monde. Moi c'est Edmond, né à Nancy, le 26 mai 1822.

Papa meurt super tôt, ma sœur aussi, et quand c'est le tour de Maman, elle me demande de prendre soin de Jules, le fréro, je vais le faire jusqu'à la fin.

Nous sommes plutôt aisés, pas besoin d'aller a l'usine. On peut se consacrer a notre passion, l'art. J'ai commencé comme comptable, mais j’exècre mes collègues et la profession. Nous écrivons ensemble avec Jules, je le considère comme mon jumeaux, même si nous ne le sommes pas, il a 8 ans de moins. C'est un bide. Pourtant nous côtoyons des Rodin, Zola, Daudet, Maupassant ou Flaubert, mais être au contact de véritable artistes, ne suffit apparemment pas !

Jules tient un journal ou il consigne tous les soirs, ses réflexions, des critiques des œuvres qui sortent, et surtout rapporte tous les ragots que l'on peut entendre dans les salons que l'on fréquente. Nous sommes les meilleures langues de pute du tout Paris. Quand il claque de la syphilis, je fais éditer son journal, dont ce n'était pas le but à la base et je le continue. Je vous laisse imaginer le retentissement qu'il a eu. Enfin un peu de gratitude bordel ! Oui je suis aigri, le monde artistique ne comprend rien à notre immense talent !

Je rêve de grandeur, je veux quand même laisser mon nom à la postérité. Je lègue toute ma fortune pour créer une académie en notre honneur. Revanche ultime, le prix décerné chaque année, 4 ans après ma mort en 1900, est le plus couru de tout écrivain qui aspire à la reconnaissance. Reconnaissance, que nous n'avons jamais eu !

Je meurs seul, plein d'amertume, a 74 ans, le 16 juillet 1896, a Paris, dans la maison d'Alphonse Daudet.