Les séries France Bleu

Françaises, Français, Portraits

Le samedi et dimanche à 6h15

Henri Matisse
Henri Matisse © Getty

Françaises, Français, Portraits - Henri Matisse

Diffusion du samedi 25 mars 2017 Durée : 2min

Henri, né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis, près de Cambrai dans le nord. C’est grâce à une appendicite qui me cloue au lit, que je découvre ma passion. Maman, peintre amateur, m’offre une boîte de couleurs qui va révolutionner ma vie.

Je prends quelques cours chez le grand professeur Gustave Moreau, qui, après avoir vu une de mes toiles me dit « vous allez simplifier la peinture ! » Quel nez il a eu ce garçon !

Je commence à exposer un peu de-ci de-là, vis à Toulouse, en Corse, je voyage, découvre l’impressionnisme, et Gauguin, Cézanne, Lautrec, Van Gogh ! Surnommé le fauve comme 2 potes à moi, nous inventons ainsi que l’avait prédit Moreau, la simplification et l’explosion des couleurs, le fauvisme ! Picasso me considère comme son rival, Andy Warhol quant à lui voudrait être moi, carrément !

La 1ère guerre déboule, je veux m’engager, je ne peux rester derrière alors que des Derain ou des Braque se battent en 1ère ligne, à l’état-major me dit, « peignez mon ami, c’est ce que vous faites de mieux ! » Je vais alors sur la côte d’azur, mon paradis !

Je bosse pour Stravinsky et son ballet, reçois la légion d’honneur et expose partout, Moscou, Berlin, Londres… Durant la seconde guerre, malade je ne peux pas faire grand-chose, ce sont ma fille et mon fils qui résistent admirablement à l’envahisseur teuton.

Même quand je ne peux plus peindre, j’invente la technique du découpage et du collage de papiers que mes assistants positionnent comme je le veux sur mes toiles.

Adulé partout sur le globe, je ne compte plus les émules et les influences que je laisse à l’humanité. Pour preuve de mon génie dans ce monde : 32 millions d’euros pour ma toile « Les coucous » et 35 millions pour ma sculpture « Nu de dos » !

Je disparais à Nice, le 3 novembre 1954 à 84 ans.

Moi, Henri Matisse.