Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français, Portraits

Le samedi et dimanche à 6h15

2min

Françaises, Français, Portraits - Jean Bart

Podcasts : RSS
Jean Bart
Jean Bart © Getty

C'est à Dunkerque que je vois le jour, sous le prénom de Jean, le 21 octobre 1650. Toute ma famille parle le flamand, et ils sont navigateurs. Rien d'étonnant donc, que dès 11 ans on me foute mette une rame dans les mains.

Le Louis, 14ème du nom, me remarque, et vu que c'est le Bronx avec les hollandais à ce moment là, il se dit que je vais sûrement lui servir à quelque chose sur la flotte. Il me recrute. Je trouve le temps d'épouser Nicole, entre deux escales. Bon elle meurt 7 ans plus tard, pas fiables les nénettes à cette époque.

Du coup, j'ai le temps d'aller couler à tout va, manière de s'occuper, et ça fait plaisir à Louis. Si je peux rendre service moi ! Méditerranée, Atlantique, Manche je me les tape tous … je ne fais pas semblant. Je gravis les échelons de la hiérarchie navale. Lieutenant, capitaine et plus encore. Et même quand je suis fais prisonnier par les anglais à Plymouth, devinez comment je m'évade ? En barque et je traverse la Manche, à la rame s’il vous plaît, je rentre à la maison, ni vu ni connu.

J'épouse Jacqueline en deuxièmes noces, et un soir à l’apéro, j'invente la technique de la division de frégates, un truc qui permet d'attaquer beaucoup plus rapidement les navires ennemis. Et ça fonctionne grave. 130 rafiots gavés de blé, d’un seul coup ça va nourrir tout le pays. Le Louis, il en peut plus, il me décore de l'Ordre de Saint-Louis.

Je laisse 13 gamins en héritage à la Patrie, et oui je ne faisais pas que du bateau, le 27 avril 1702 quand une pleurésie m'emporte chez moi à Dunkerque, à 51 ans.

Moi, Jean Bart.