Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français, Portraits

Le samedi et dimanche à 6h15

2min

Françaises, Français, Portraits - Joachim du Bellay

Podcasts : RSS
Joachim du Bellay
Joachim du Bellay © Getty

Je suis né Joachim, à Liré en Anjou, en 1522. Ma nounou c'est mon frère ! En effet père et mère, décèdent à mes dix ans. J'hérite d'une santé fragile, merci maman. Vous avez remarqué ? Je fais des vers en alexandrin. Pourtant au départ c'est plutôt les décasyllabes dont je suis amoureux.

Bref mon frangin me déteste, et me laisse me dépatouiller tout seul au collège Coqueret à Paris. Heureusement j'y rencontre, Pierre de Ronsard avec qui le courant passe instantanément. Nous sommes tous deux d'ardents défenseurs de la langue française, et grands admirateurs des classiques grecs et latins.

Nous montons ''La Brigade'', groupement de poètes bien mis et aux objectifs clairs et précis. Créer des chefs-d’œuvre qui rivalisent avec des Pétrarque, Sénèque ou Sophocle, rien que ça ! Nous sommes rejoints par quelques comparses. On tombe au bon moment, François 1er veut donner ses lettres de noblesse à la langue française. Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage ! Bon moi mon voyage il n’est pas top, c'est à Rome où j'accompagne un cousin. Je me dis pourtant, Yes, je vais en profiter pour me faire tous les musées et toutes les bibliothèques, que nenni, je suis affecté à son service ! Je m'ennuie, mais je m'ennuie les amis, vous ne pouvez même pas vous imaginer.

Bon, le positif, est que ça me donne l'occasion d'écrire mon plus grand chef-d’œuvre, ''Les Regrets'' ! Je raconte mon mal de la France et de mon Anjou natal, et j'en profite pour dresser une satire bien caustique de la vie romaine. C'est un coup de maître.

Enfin de retour en France, je reprends ma place dans ''La Pléiade'',. Je continue d'écrire, mais ça ne fait pas vivre la poésie, je suis ruiné.

Malade comme un chien, c'est au cloître Notre Dame dans l'Ile de la Cité où un pote m’héberge, que je rends l’âme, à 37 ans à peine, le 1er janvier 1560. Super réveillon, vraiment !

Moi, Joachim du Bellay.