Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

2min

Françaises, Français - Honoré Gabriel Mirabeau

Podcasts : iTunes RSS
Mirabeau
Mirabeau © Getty

« Ne vous effrayez pas ! » C’est ce que ma nourrice dit à mon père à ma naissance, tellement je suis laid. Tête énorme et pied tordu. Et ce n’est pas tout, à 3 ans la petite vérole me déforme le visage, moi Honoré-Gabriel Riquetti, né le 9 mars 1749 au Bignon dans le Loiret.

Je suis sûr que ça va vous étonner, mais mon père m’adore… heu, non il me vomit bien sûr ! Il me place chez un cureton, je fais alors n’importe nawak, je picole, je sors, j’accumule les dettes de jeu. Il me fait enfermer sur l’île de Ré, puis au château d’If, ha non mais je vous dis, il m’adore mon père !

Malgré ma laideur, je trouve une épouse, des maîtresses, que ma vigueur et mon ardeur à les satisfaire, font de moi un amant redoutable. C’est en prison que je rencontre mon maître absolu en termes de dépravations, le Divin Marquis de Sade. J’écris un essai dénonçant le despotisme du pouvoir royal. Ça ne m’empêche pas de bosser en secret pour Louis XVI à ma sortie, ni d’être à l’origine, avec Condorcet, d’une proposition d’abolition de l’esclavage. J’embrasse la révolution dès ses débuts. Nommé au tiers état à Aix-en-Provence et à Marseille, je me révèle être le 1er grand orateur de l’histoire parlementaire française. Prônant une monarchie constitutionnelle, je suis surnommé « l’orateur du peuple » ou « la torche de Provence », je propose le bleu, blanc, rouge sur les bâtiments de la marine.

Je suis révolutionnaire avec les révolutionnaires, mais monarchiste avec le roi, et oui ce n’est pas l’honnêteté intellectuelle qui m’étouffe …je sais, mais il a bien fallu que je m’en sorte, la nature a été tellement ingrate avec moi !

Je suis le 1er personnage de France à être transféré au Panthéon à ma mort, le 2 avril 1791, à 42 ans. Mais quand ils découvrent mon double jeu, ils m’en expulsent direct !

Moi, Honoré-Gabriel Mirabeau.