Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

2min

Françaises, Français - Maritie Carpentier

Podcasts : iTunes RSS
Maritie Carpentier
Maritie Carpentier © Getty

Je suis née Marie-Thérèse le 12 décembre 1921, et je suis l’archétype de la femme indissociable de son homme, en l’occurrence Gilbert. Un de ses grands-pères a construit avec les frères Lumière la 1ère caméra de cinéma. et l’autre est acousticien, lui, technicien en radio.

Quand il me croise à RTL, il tombe sous mon charme instantanément. et il va opérer toute notre vie. Gilbert est aussi musicien, moi en revanche c’est l’écriture qui me branche. Nous commençons rapidement à fabriquer des feuilletons radiophoniques, lui à la réalisation technique, moi à la conception sur le papier. Nos émissions font un carton.

Nous adaptons en disque les aventures de Babar et Le Livre de la Jungle. Mais c’est la télé qui va nous faire exploser. Dès 1960, on nous confie une tranche en direct, avec nos amis Jean-Marc Thibault, Roger Pierre, Jean Poiret, Michel Serrault ou la Maillan, on va tellement se marrer, que l’on devient incontournables. Gilbert ne peut plus se passer de moi et vice versa. Nous lançons les carrières de tellement d’artistes, grâce à Top à… Nous sommes leurs Dieux ! Jugez plutôt, Gainsbourg, Aznavour, Bécaud, Brassens, Dutronc, Eddy Mitchell, Hallyday, Souchon, et tellement d’autres… 15 millions de téléspectateurs par émission, plus de 36 pays qui nous diffusent.

Ok, on a pompé des concepts qui viennent d’Amérique, mais à cette époque la télé est un spectacle, un vrai spectacle, pas de voyeurisme. Nous, on laisse nos artistes s’exprimer, ils ne viennent pas vendre une actualité, ça change tout, ils sont libres. Nous révolutionnons le petit écran, on fait chanter des acteurs, jouer des chanteurs, formons des duos improbables. Les Etats-Unis nous refilent un Emmy Award, la France un 7 d’or, l’Etat nous fait chevaliers de l’ordre national du Mérite.

Gilbert me quitte en 2000 à 80 piges, je le rejoins 2 ans plus tard, le 23 novembre 2002 à Paris, j’ai moi aussi 80 printemps, j’ai voulu tout faire comme lui.

Moi, Maritie Carpentier.