Replay du lundi 25 janvier 2021

« Streets Of Philadelphia », un style de chanson inhabituel pour le Boss

Aujourd’hui j’ai choisi un Collector qui démontre une fois encore que la simplicité est synonyme de succès ; voici Streets Of Philadelphia de Bruce Springsteen, sorti en 1993.

Bruce Springsteen, 1993 en concert à Brendan Byrne Arena, à l'Est de Rutherford dans le New Jersey
Bruce Springsteen, 1993 en concert à Brendan Byrne Arena, à l'Est de Rutherford dans le New Jersey © Getty - Patti Ouderkirk/WireImage

L’histoire de ce Collector commence dans la salle de montage de Philadelphia, l’un des premiers films Hollywoodiens qui parle ouvertement des ravages du sida.

Pour illustrer musicalement l’ouverture de son long-métrage, le réalisateur s’adresse à Neil Young mais ce qu’il reçoit n’est pas suffisamment Rock pour la scène en question. 

Il se tourne alors vers Bruce Springsteen, et lui demande de plancher sur le sujet. 

Au début des années 90, le Boss n’est pas au mieux de sa forme. La disparition d’un ami très proche a été pour lui une expérience extrêmement douloureuse. Il a découvert la difficulté de l’accompagnement d’une personne en fin de vie, et a d’ailleurs écrit un texte sur cette triste expérience, mais il a abandonné le projet...

Retrouvez la suite de "Collector" par Nicolas Lespaule, en cliquant sur le lecteur en haut de cette page ou abonnez-vous gratuitement au podcast.

Bonne écoute.

Mots clés: