Émissions L'Actu Midi Ensemble

France Bleu Midi Ensemble, l'actualité

Du lundi au vendredi de 12h à 12h30

20min

Trois verres de vin par jour, est-ce que c’est trop ?

Par le jeudi 10 décembre 2015
Podcasts : iTunes RSS
Verres de vin (illustration)
Verres de vin (illustration) © Maxppp

Vous voulez réagir ? Appelez-nous au 0810 055 056 de 12h à 12h30 !

La Haute Autorité de Santé a protesté contre une campagne publicitaire de la filière viticole qui fait passer pour une consommation "acceptable" ce qui relève en fait d'une prise en charge médicale.

Cette campagne publicitaire de Vin et Société, une association représentant les producteurs et négociants viticoles, "détourne un outil médical de lutte contre les dangers de l'alcool", s'indigne la Haute autorité de santé (HAS) dans un communiqué.

Cette campagne dit s'appuyer sur les recommandations du Plan national nutrition santé (PNNS) 2011-2015, soit une consommation maximale de 2 verres par jour pour les femmes (hors grossesse) et de 3 verres par jour pour les hommes.

Vin et Société promeut aussi dans cette campagne une consommation limitée à 4 verres "en une seule occasion" et l'abstinence "un jour par semaine", en arguant que ces "conseils" figurent dans un rapport de la HAS de 2014. La HAS précise qu'elle a bien "publié en 2014 un outil de repérage des consommations à risque pour l'alcool (...)" pour les professionnels de santé. Mais "les seuils mentionnés", souligne-t-elle, "sont ceux qui nécessitent de déclencher une intervention médicale" et "il ne s'agit en aucune façon de dire qu'en dessous de ces seuils, la consommation serait normale, recommandée ou exempte de risque."

La campagne de Vin et Société transforme des seuils de consommation à risque nécessitant une prise en charge médicale en "repères" pour une consommation "acceptable" d'alcool, proteste encore la HAS. Les seuils mis en avant sont "des seuils d'alerte, au-dessus desquels les risques sont avérés : dommages physiques (complications hépatiques, cardio-vasculaires et neuropsychiatriques, cancers), psychiques ou sociaux", insiste-t-elle.

Invité : Christophe Lançon, professeur de psychiatrie, chef de service à l'hôpital Sainte Marguerite de Marseille, spécialiste de la prévention du suicide.

Vous voulez réagir ? Appelez-nous au 0810 055 056 de 12h à 12h30 !