L’actu de France Bleu Midi Ensemble du 09.04.14

Manuel Valls à l'Assemblée nationale le 8 avril 2014

Émission 

30 minutes pour tout savoir de l'actualité du jour en France et dans votre région.

• Manuel Valls veut simplifier le « millefeuille territorial » Manuel Valls a présenté mardi devant les députés son discours de politique générale. Un programme daté et chiffré, fidèle aux promesses non encore tenues de François Hollande, mêlant mesures pour les plus modestes et respect des engagements budgétaires dans la durée.Dans une déclaration volontariste de 47 minutes, le nouveau Premier ministre français a annoncé la redistribution de cinq milliards d'euros aux plus pauvres, une baisse des charges pour les entreprises et un élagage des collectivités territoriales.Il a dans la foulée obtenu massivement la confiance de l'Assemblée nationale par 306 voix pour et 239 contre, les radicaux de gauche et une majorité des écologistes complétant le gros des troupes socialistes qui sont finalement restées solidaires, après avoir émis des réserves sur son profil.Manuel Valls s'est engagé à poursuivre le redressement des finances publiques d'ici la fin du quinquennat mais sans casser la reprise économique, indiquant son intention de discuter de ce « nécessaire équilibre » avec les partenaires européens de la  France.Le chef du gouvernement a confirmé que les dépenses publiques diminueraient de 50 milliards d'euros sur la période 2015-2017. L'effort sera réparti à hauteur de 19 milliards entre l'Etat et ses agences, 10 milliards pour l'assurance maladie et 10 milliards pour les collectivités locales.   Manuel Valls veut aussi simplifier le « millefeuille territorial ». Il propose la réduction de moitié le nombre de régions d'ici au 1er janvier 2017 et  la suppression des conseils départementaux à l'horizon 2021.> Valérie Massip de France Bleu Picardie et Yves Krattinger, sénateur et président du conseil général de Haute Saône

France Bleu Midi Ensemble 09.04.14 - Départements

 

• Réforme du permis de conduire    L'ancien locataire de la Place Beauvau Manuel Valls avait installé en septembre un groupe de travail, qui devait réfléchir à une réforme du permis de conduire. Ses propositions seront remises dans les jours prochains au nouveau ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.Parmi les pistes, les conducteurs novices seraient assujettis au suivi d'une formation obligatoire, durant la période probatoire, préalable à la délivrance du permis. Si le contenu et les modalités de cette « période probatoire » restent à définir, des « rendez-vous pédagogiques », un ou deux, sont déjà envisagés.Cette « période probatoire » pourrait également être accompagnée de « restrictions » pour le nouveau conducteur : « limitation de vitesse, baisse du taux d'alcoolémie autorisé ».Autre proposition phare de cette réforme, celle d'ouvrir l'accès à l'apprentissage de la conduite accompagnée dès l'âge de 15 ans.Pour réduire les délais d'attente entre deux présentations aux examens, le rapport note que le recrutement d'inspecteurs est indispensable. Les besoins estimés sont d'au moins 150 nouveaux postes d'inspecteur, est-il souligné.Les conducteurs de véhicules légers ayant moins de trois ans de permis de conduire sont impliqués dans 25% des accidents corporels, souligne le rapport qui rappelle l'objectif fixé de « réduire le nombre de victimes.> Erwan Pastol de France Bleu Gascogne, Philippe Colombani, président du syndicat Union nationale des indépendants de la conduite et Christian Scholly, directeur général adjoint de l’Automobile club Association

France Bleu Midi Ensemble 09.04.14 - Permis

 

• Bonne fréquentation des campings Les campings français ont enregistré une fréquentation record de 108,6 millions de nuitées en 2013, après une année de tassement en 2012, selon le bilan de la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air publié mardi.Pour 2014, les réservations sont pour l'instant à la peine, avec une « relative frilosité » sur les mois de janvier et de février, que la FNHPA explique par les mauvaises conditions climatiques de ce début d'année.Le niveau de réservation pour août, le mois le plus demandé en France, est « bon » pour 2014, mais les réservations sont « en retrait » pour le mois de juillet, ce que le syndicat explique par un retard des réservations des Néerlandais, clientèle historique de ce mois.La faible augmentation des prix et la hausse de la TVA de 5,5% en 2011 à 10% en 2014 ont fait baisser les marges des campings.Les prix ont très légèrement augmenté en 2013, passant de 93,89 euros à 111,5 euros pour une semaine d'un emplacement deux personnes dans un camping une étoile, et de 1.104,61 euros à 1.140 euros pour une semaine d'hébergement locatif pour une famille de 5-6 personnes dans un camping 5 étoiles> Franck Chadeau, président de la fédération vendéenne de l’hôtellerie de plein air et Nadine Delfosse, grande adepte du camping

France Bleu Midi Ensemble 09.04.14 - Camping

 

 

 

 

Partager sur :