L’actu de France Bleu Midi Ensemble du 11.06.14

Nicolas Bonnemaison (à gauche avec son épouse) arrive aux assises de Pau, accompagné de ses avocats.

Émission 

30 minutes pour tout savoir de l'actualité du jour en France et dans votre région.

• L’affaire Bonnemaison Le Docteur Nicolas Bonnemaison est devant la cours d’assises à partir de ce mercredi. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.L’urgentiste bayonnais comparait libre pour au moins 2 semaines devant ses jurés réunis au palais de justice de Pau.Nicolas Bonnemaison comparait pour avoir empoisonné 7 personnes, 5 femmes et 2 hommes, âgées en fin de vie dans l’unité d’hospitalisation de courte durée qu’il dirigeait.Les faits ont été mis au jour en aout 2011 à la suite de dénonciations> Paul Nicolai de France Bleu Pays Basque et Jean Léonetti, député UMP à l’origine de la loi

France Bleu Midi Ensemble 11.06.14 - Bonnemaison

 

• Les grèves SNCF et Taxis Journée noire pour les usagers de la SNCF en raison d'une grève des cheminotsLes cheminots de la SNCF qui protestent contre le projet de réforme ferroviaire examiné la semaine prochaine par les députés.    Dans le même temps, les taxis se mobilisent à travers l'Europe.Les chauffeurs de taxis protestent contre la concurrence des voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC) et en particulier celle faite par la société américaine Uber, qui cristallise toutes leurs craintes.> Antoine Sabbagh de France Bleu Nord et Frédéric Cuvillier, ministre des transports

France Bleu Midi Ensemble 11.06.14 - SNCF

 

• Les intermittents se mobilisent La concertation tripartite entre l'Etat et les partenaires sociaux sur les intermittents, prévue cet automne, sera avancée "au début de l'été", a annoncé mardi la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, alors que les mouvements de protestation continuaient, faisant monter la pression.Le médiateur nommé ce week-end par le gouvernement, le député socialiste Jean-Patrick Gille, « aura la lourde tâche d'évaluer les effets de l'accord du 22 mars, de faire des propositions pour résoudre les difficultés éventuellement posées par cet accord, de trouver les moyens pour organiser la concertation tripartite entre l'Etat et les partenaires sociaux », a-t-elle détaillé.Les intermittents sont mobilisés depuis plusieurs mois contre la nouvelle convention chômage réformant le régime des techniciens et des artistes du spectacle, validée le 22 mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO et CFTC). Celle-ci doit être examinée le 18 juin prochain par le Conseil national de l'emploi, avant une signature projetée fin juin par le ministre du Travail.> Hervé Bordier, directeur du festival Rio Loco de Toulouse

France Bleu Midi Ensemble 11.06.14 - Intermittent

 

 

 

Partager sur :