L’actu de France Bleu Midi Ensemble du 25.03.14

UFC Que Choisir assigner en justice trois réseaux sociaux

Émission 

30 minutes pour tout savoir de l'actualité du jour en France et dans votre région.

• L’UFC Que Choisir et les réseaux sociaux L'UFC que Choisir passe à l'offensive contre Facebook, Twitter et Google +. Avez-vous déjà essayé de lire les conditions d'utilisation de Facebook, Twitter ou Google + ?  Non ? Et bien l'UFC Que Choisir l'a fait pour vous et en arrive à la conclusion suivante, ces contrats sont illisibles et incompréhensibles. En plus ils s'affranchiraient de la loi informatique et liberté en matière de collecte des données personnelles. Après plusieurs mois de discussions infructueuses l'association de consommateurs a décidé d'assigner en justice les 3 réseaux sociaux.> Cédric Musso, directeur des relations institutionnelles de l'association UFC Que Choisir et  Benjamin Champagne, spécialiste d'internet sur l'utilisation des données personnelles

France Bleu Midi Ensemble 25.03.14 - Réseaux sociaux

 • Les municipales et l’entre deux tours A 18 heures ce mardi soir, il sera trop tard pour déposer les listes qui participeront au deuxième tour des élections municipales. D'ici là, les négociations vont bon train en vue du retrait ou de la fusion de certaines listes. Le PS a appelé au retrait de ses candidatures là où le FN est arrivé en tête. Mais tous les candidats concernés ne s'y sont pas encore pliés, comme à Béziers ou Perpignan.L'UMP maintient sa ligne en se maintenant dans toutes les villes. > Jérôme Edant de France Bleu Limousin, Gérard Marty de France Bleu Hérault et Gérard Filoche, secrétaire national du PS

France Bleu Midi Ensemble 25.03.14 - L'entre deux tours

 • La Chine et les produits français Xi Jinping, le président chinois, entame aujourd’hui à Lyon une visite officielle placée sous le signe du cinquantenaire de l'établissement des relations diplomatiques entre Paris et Pékin. Outre le côté symbolique de ce déplacement, la France espère poursuivre le dialogue économique de haut niveau avec la Chine entamé en novembre à Pékin et rétablir une relation privilégiée.Les PME françaises suscitent un vif intérêt chez les acteurs chinois soucieux de s'associer à des entreprises possédant un savoir-faire ou une marque qui leur permettraient de monter en gamme. Face à une Allemagne qui investit surtout dans l'industrie, la France a une carte à jouer dans l'agroalimentaire, la santé et le numérique, des secteurs prometteurs face à l'émergence d'une classe moyenne de consommateurs urbains en Chine.  La charcuterie française devait recevoir sous peu le feu vert des autorités sanitaires chinoises pour investir le marché chinois.Par ailleurs, Pékin a annoncé la semaine dernière l'abandon d'une enquête sur les vins européens accusés de subventions déloyales, une décision positive pour la France qui représente 70% des vins européens exportés en Chine. > Jean Paul Simier, directeur Agriculture & Agroalimentaire de Bretagne Développement Innovation et Olivier Nalès, président du conseil d’agrément de contrôle de l’INAO

France Bleu Midi Ensemble 25.03.14 - Chine

 

Partager sur :