Replay du dimanche 7 juin 2020

La vie de Stanislas épisode 6 : "tête de fer" perd la bataille et les russes se retournent contre Stanislas

- Mis à jour le

Jérôme Prod'homme nous raconte l'histoire d'une vie passionnante : celle de Stanislas. Aujourd'hui, le début des ennuis quand Charles XII de Suède décide d'attaquer la Russie et qu'il perd le match...

La bataille de Poltava
La bataille de Poltava - Par Louis Caravaque (1684-1754) — http://artclassic.edu.ru/catalog.asp?cat_ob_no

Quand Charles XII décide d'attaquer la Russie

Après avoir vaincu le Danemark, la Russie, la Pologne et la Saxe. Après avoir imposé Stanislas qu’il aime bien sur le trône de Pologne, Charles XII roi de Suède s’est un peu posé en Saxe avant de prendre une décision radicale. En Septembre 1707, il prend la tête d’une armée de 43 000 hommes, qu’il a entraînée depuis 2 ans, et il décide d’attaquer la Russie. Rien de moins. Ça ne surprend pas tant que ça les contemporains. On savait que Charles XII s’ennuyait en Saxe et qu’il se lancerait un jour ou l’autre dans une nouvelle guerre, lui qui aime tant ça. Ceci dit pour égarer les espions, le roi a fait préparer plusieurs cartes de trajets avec son armée depuis Leipzig. Par exemple Leipzig Copenhague, Leipzig Varsovie, ou tout simplement Leipzig Stockholm, le chemin pour rentrer à la maison. Quand le roi décide de quitter Leipzig, son chef d’état major qui veut rentrer lui sort la carte « Leipzig Stockholm », ce qui fait rire le roi de son rire sec et nerveux qui faisait d’ailleurs peur à son entourage. Le roi qui dit « Sortez moi la carte de la route Leipzig Moscou ». Pierre le Grand est toujours tsar de Russie. D’abord battu régulièrement par Charles XII, il commence à inverser la tendance quand survient le terrible hiver 1709. 

Au mauvais moment pendant le plus terrible hiver des 300 dernières années..

Un hiver qui est encore, à ce jour, le plus terrible que l’Europe est connu. On n’a jamais connu si longuement froid et avec des températures si basses qu’en France on voit des oiseaux tomber du ciel, saisis par le froid. Des arbres éclatent sous l’effet du gel, à Marseille on peut traverser le port à pied. A Paris on débite le vin à la hâche, et à Versailles le vin de Louis XIV gèle dans son verre.  Pas le meilleur moment donc pour attaquer un pays dont l’hiver est si reconnu que même un suédois le trouve terrible. Ce que va vivre l’armée suédoise cet hiver là est proprement inhumain. En une journée deux milles hommes meurent de froid. De 43 000, 2 ans plus tôt, l’armée de Charles XII ne compte plus que 18 000 survivants à moitiés morts et accompagnés de 10 000 autres soldats pris sur la route. C’est trop peu face à l’armée russe, beaucoup moins éprouvée, et qui attend les suédois sur la route de Moscou alors que l’hiver est fini mais que la boue du printemps et les fièvres ont encore taillé des coupes claires dans les effectifs de Charles XII. 

La fin du rêve avec la bataille de Poltava

La bataille de Poltava mettra fin au rêve russe de Charles XIII. Les russes ont 72 canons, les suédois en ont 4. Charles XII est surtout les fronts. Une balle russe lui brise le talon, il reste à cheval et se fait soigner directement. LE lendemain il est en brancard porté par 24 soldats en alternance. 21 vont mourir. C’est dire la violence de la défaite de Charles XII qui ne doit son salut qu’au cheval qu’un de ses officiers mourant lui cède. Il s’enfuit vers la Turquie. Les russes ont gagné. En Pologne, Stanislas, roi imposé par les suédois a du soucis à se faire face aux russes qui ne l’aiment pas du tout. 

La Bataille de Poltava qui vit la défaite de Charles XII
La Bataille de Poltava qui vit la défaite de Charles XII - Par Louis Caravaque (1684-1754) — http://artclassic.edu.ru/catalog.asp?cat_ob_no
Mots clés: