Replay du samedi 20 juin 2020

La vie de Stanislas épisode 9 : Il faut quitter la Turquie

Jérôme Prod'homme nous raconte la vie de Stanislas. Une vie mouvementé et passionnante

le doigt du roi à Nancy
le doigt du roi à Nancy © Getty - Pool DEMANGE/MARCHI / Contributeur Editorial - n° : 124066789

1711. Alors que Charles XII de suède, l’homme qui l’a mis sur le trône de Pologne, a été battu par les russes et est hébergé avec ce qui reste de son armée chez les turcs, Stanislas, voyant le vent tourner, et son rival Auguste II revenir, a tenté de négocier et d’échanger la couronne contre un retour des domaines de la famille Lezsckzinski. Ce qui n’a pas plu à Charles XII. Stanislas, a donc décidé d’aller le voir en Turquie pour tenter de le convaincre. Déguisé en officier Français, il a traversé la Pologne et une partie de l’Empire avant d’être reconnu par les turcs en Moldavie et d’être amené à Bender auprès de Charles XII. 

Direction Bender

C’est à Bender que Charles XII est réfugié en attendant de repartir en guerre et c’est là que Stanislas a découvert la culture turque qui l'inspirera beaucoup plus tard. Charles XII, lui, ne s’avoue pas vaincu quand on lui explique qu’il faudrait oublier les russes et repartir en Suède pour défendre le pays attaqué de toutes parts. Contre toute attente, il réussi même à convaincre les turcs de se battre avec lui contre le tsar Pierre 1er. Il faut dire que Russes et turcs sont des ennemis traditionnels et ils se « harpougnent » facilement. Les armées du sultan sont extrêmement nombreuses, on parle de 150 000 hommes, ce qui fait que Pierre 1er est quasiment assuré de perdre. Il est pourtant à la tête de son armée lors de la bataille de Stanilesti. Les turques, très nombreux, encerclent l’armée de Pierre le Grand et sont prêt à n’en faire qu’une bouchée, quand, étonnement, ils décident de ne pas aller au bout et de ne pas fondre vraiment sur les armées russes. Une sorte de miracle qui laissera Pierre le grand pantois, et qui va mettre Charles XII dans une rage folle. Il essaie de convaincre les turques, mais non, la paix est signée et contre quelques échanges de terres, les turques laissent repartir les russes et Charles XII se retrouve grosjean comme devant. Il est ramené dans la résidence de Bender. 

Charles XII ne lâche rien 

Furieux, il tente de convaincre les turques de repartir, mais ils refusent. Et ils lui demandent même de partir. En lui rappelant soit dit en passant que les voisins de la Suède ne se privent pas d’envahir son pays et risquent bien de le dépecer. Peu lui chaut à Charles XII, qui veut que les turcs repartent à l’attaque. Il refuse de partir. Au point que les turcs envoient une armée autour de la maison où Charles XII réside, ainsi que Stanislas. Quand ils somment le roi de sortir et de partir, Charles XII sort armé avec quelques uns de ses officiers et il attaque littéralement les turcs. Pour rien. Et un final digne d’un film puisqu’en se battant, charles XII se prend les éperons dans sa cape et qu’il chute littéralement au milieu du combat qu’il a généré. Cette fois il n’a plus le choix. Il doit quitter la Turquie et Stanislas aussi. 

Mots clés: