Replay du samedi 23 mai 2020

La vie de Stanislas épisode 1 : Stanislas tout petit était... chétif ! Et très cultivé ...

- Mis à jour le

Chaque week end Jérôme Prod'homme nous raconte l'histoire de Lorraine. Pendant quelques semaines, il va nous raconter la vie méconnue mais passionnante du bon roi Stanislas, qui trône sur la plus belle place du monde. Aujourd'hui, on découvre l'enfance de Stanislas... Un enfant chétif.

La Statue de Stanislas à Nancy
La Statue de Stanislas à Nancy - Par PierreSelim — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/

J’avais envie dans nos rendez vous d’histoire de vous raconter Stanislas. On le voit trônant au milieu de la place qui porte son nom, auguste témoin des joies et des pleurs des nancéiens, témoin impassible de tel rendez vous amoureux, telle fête étudiante ou tels premiers pas. Et à Nancy, ce bon Stanislas, on le prend par la fin. 

Loin d'être l'homme rondouillard de la statue, Stanislas, jeune, était très sportif... 

Rondouillard, déjà âgé de 60 ans quand il est venu se poser en Lorraine, très mal accueilli par les lorrains, et persuadé comme tout le monde qu’il n’y vivrait que quelques années, alors qu’il a régné sur la Lorraine près de 29 ans. Qui sait de nos jours, passant sur la plus belle place du monde, que Stanislas a été un très jeune sportif, qu’il faisait d’admirables discours à même pas 20 ans, qu’il a été 2 fois rois de Pologne, beau père du roi de France et en même temps obligé de mettre ses affaires en gage, ou de se déguiser en paysan pour fuir les russes qui voulaient sa peau autant que les saxons qui ont essayé d’empoisonner sa pipe comme les américains ont essayé d’empoisonner les cigares de Fidel Castro 2 siècles plus tard. Une vie comme un roman que j’ai decidé de vous raconter ces prochains week ends et que vous retrouverez toute entière sur francebleu.fr. 

Né en Pologne à son époque, il serait... Ukrainien aujourd'hui !

Le centre historique de Lviv en Ukraine
Le centre historique de Lviv en Ukraine - By Lestat (Jan Mehlich) - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/

Commençons déjà par l’Etat Civil, Stanislas Lezckzinski, né le 20 octobre 1677 à Lvov en Pologne. Enfin. En Pologne de son époque, aujourd’hui sa ville de naissance s’appelle Lviv et elle n’est plus du tout en Pologne, mais en Ukraine. Il faut dire que la Pologne du XVIIIe siècle est absolument immense. Elle compte la Pologne actuelle, une partie de l’Ukraine mais aussi les pays baltes. La mère de Stanislas s’appelle Anna Jablonowska, c’est la fille d’un général polonais très populaire à son époque pour avoir taillé des croupières aux cosaques russes et aux soldats suédois toujours tentés de croquer un morceau de Pologne. A propos de morceau, Anna est d’une grande gourmandise. Elle adore boulotter tout un tas de bonnes choses. Un goût prononcé qu’elle transmettra à Stanislas, à Marie sa fille, et même aux arrières petits enfants de Stanislas puisque Louis XVI et Louis XVIII seront très tôt pris d’embonpoint à cause d’un appétit qu’ils tiennent probablement de la fameuse Anna. Le père de Stanislas, c’est Raphael, Staroste de Frauenstadt, Palatin de Kalisz et de Poznanie, grand trésorier de la couronne. Il est extremement ambitieux. Il est sûr que son fils sera un grand homme et il fait tout pour, le faisant étudier, notamment les langues. 

Chétif, mais sportif, le jeune Stanislas parle 5 langues

Stanislas, très jeune, parle le latin, l’allemand, l’italien, et bien sûr le Français. Je dis bien sûr parce qu’à l’époque toute l’élite parle le Français. Chétif quand il était petit, c’est grâce à beaucoup de sport que Stanislas va se tailler l’une des plus resplendissantes santé de son époque. Il a fait parler de lui pour la première fois à même pas 20 ans, en 1697, pour un enterrement, qui allait être pour lui une sorte de naissance à l’histoire.

Mots clés: