Replay du dimanche 24 mai 2020

La vie de Stanislas épisode 2 : Stanislas, 20 ans, fait son entrée sur la scène historique

- Mis à jour le

Chaque week end, Jérôme Prod'homme nous raconte l'histoire de la Lorraine. Pour quelques temps, il a décidé de nous raconter la longue, passionnante, mais souvent méconnue vie de Stanislas Leszczynski. En 1697, on le voit apparaître pour la première fois sur la scène historique. Il a 20 ans...

la première élection d'un roi de Pologne en 1573
la première élection d'un roi de Pologne en 1573 © Radio France - Par Jan Matejko — Ewa Suchodolska, Marek Wrede (1998). Jana Matejki Dzieje cywil

Stanislas est donc né le 20 octobre 1677, du signe de la balance pour les fans d’astrologie. Fils d’un palatin et de la fille d’un général, une bonne place dans la société même si la famille Lezsckzinski n’est pas des plus grandes familles de Pologne. Et tiens, parlons en de la Pologne. En 1697, elle pleure un de ses héros. Jean Sobieski. Un véritable héros. La bête noire des ottomans qui font leur dernière percée en Europe. 

Il prononce l'éloge funèbre d'un grand roi de Pologne

Jean III Sobieski roi de Pologne
Jean III Sobieski roi de Pologne - Par Marcello Bacciarelli — www.zamek-krolewski.pl, Domaine public, https://commo

Sobieski les combat notamment lors du siège de vienne en 1683. Les ottomans encerlent la ville et ils attendent qu’elle tombe comme un fruit mur. Face à eux, il y a deux grands chefs militaires. Jean Sobieski le polonais, et Charles V le Lorrain. Charles V Duc de Lorraine et de Bar qui n’a jamais pu mettre les pieds dans son duché de Lorraine occupé par le royaume de France. Il est devenu général, un très bon général. C’est pour ça qu’il est là pour tenter de sauver Vienne. 

C'est après le siège de Vienne, remporté par un duc de Lorraine, qu'on crée... Les viennoiseries.

Le siège de Vienne par les Ottomans en 1683
Le siège de Vienne par les Ottomans en 1683 - Par Frans Geffels — Badisches Landesmuseum, Domaine public, https://commons.wiki

C’est grâce à Jean Sobieski et au duc Charles V que les turcs vont être surpris par une double attaque qui leur fera si peur qu’il déguerpiront en laissant même leurs bagages. Dans ces bagages du café moka, quasi inconnu en Europe sauf à Paris, et que les pâtissiers de Vienne vont tenter de mélanger avec de la crème inventant le café viennois. Ils avaient d’ailleurs de l’idée puisque pour célébrer la victoire sur le croissant turc, ils ont créé de petits gâteaux en forme de croissant, qu’on pouvait croquer d’une bouchée comme les armées l’avaient fait des ottomans. D’où le nom de viennoiseries pour nos croissants. Coup de chapeau donc à Jean Sobieski et à notre duc Charles V de Lorraine sans qui on n’aurait pas ce bonheur de croissant le matin. Bref. Jean Sobieski mort, il va lui falloir un succésseur. 

Charles V duc de Lorraine et de Bar
Charles V duc de Lorraine et de Bar

L'étonnante monarchie éléctive polonaise

l'élection du roi de Pologne Auguste II (tableau de 1790 environ)
l'élection du roi de Pologne Auguste II (tableau de 1790 environ) - Par Jean-Pierre Norblin de La Gourdaine — www.wawel.krakow.pl, Domaine public, h

Et en Pologne ça n’est pas simple. Tout simplement parce que ce pays est la seule monarchie elective d’Europe. Attention, pas une démocratie comme nous l’entendons. En fait seuls les nobles peuvent voter. Tous les autres ne comptent pour rien. Ces nobles votent tous au même moment. On les rassemble donc sur une immense plaine, la Plaine de Wola. Ils sont 60 000 à voter. 60 000 nobles, mais il faut compter leur entourage, pour les plus riches, leurs soldats, cuisiniers, valets et j’en passe. Et je ne devrais peut être pas vous le dire mais il faut compter avec les filles de joies qui viennent réjouir tout ce monde là le soir venu. Ce qui fait qu’on a plusieurs dizaines de milliers de personnes rassemblées pour voter. Le père de Stanislas, ambitieux, propose que son fils Stanislas soit maréchal de la diete, autrement dit qu’il préside le scrutin. Refusé par des nobles qui le trouvent trop jeune, il faut dire qu’il n’a pas 20 ans. En lot de consolation on lui propose de faire l’éloge de Jean Sobieski. Et il fait un carton. Superbe plume, Magnifique façon de parler.Le Grand Chancelier de Pologne est scié et il écrit « je ne doute pas qu’il soit né pour la loire de son siècle, du moins est il pour l’heure la joie de sa nation. Tout est grand en lui »

Belle entrée sur la scène de l’histoire jeune stanislas. 

Mots clés: