Histoire en Touraine

Du lundi au vendredi à 11h53

Tableau "Un matin devant la porte du Louvre" - Edouard Debat-Ponsan 1880 - (Catherine de Médicis au lendemain du massacre de la St Barthélémy)
Tableau "Un matin devant la porte du Louvre" - Edouard Debat-Ponsan 1880 - (Catherine de Médicis au lendemain du massacre de la St Barthélémy) - Wikimedia Commons

Catherine de Médicis, une reine victime d'une légende noire.

Diffusion du jeudi 14 novembre 2019 Durée : 4min

Catherine de Médicis souffre jusqu'au XXe siècle d'une légende noire imméritée

Catherine de Médicis est une grande figure du XVIe siècle. Son nom est irrémédiablement attaché aux guerres de religions opposant catholiques et protestants. Qui plus est, une légende noire persistante la dépeint comme une personne acariâtre, jalouse du pouvoir, ne reculant devant aucun crime pour conserver son influence. Aujourd'hui, la tendance historiographique tend à réhabiliter le rôle de cette reine de France qui usa de son influence lors d'une période historique complexe et très troublée.

Partisane d'une politique de conciliation, elle est l'instauratrice en France de la liberté de conscience pour les protestants, et a de nombreuses fois tenté de faire accepter le concept de tolérance civile. Avec l'édit de janvier 1562, elle tente d'instaurer la liberté de culte, mais ne parvient pas à empêcher le déclenchement des hostilités. Après la surprise de Meaux en 1567, sa fermeté et sa méfiance envers les protestants se renforcent. Son rôle supposé dans le massacre de la St Barthélémy en 1572 contribue à en faire une figure controversée de l'histoire de France.