Histoire en Touraine

Du lundi au vendredi à 11h53

Germaine Berton en 1923 - photos de l'identité judiciaire
Germaine Berton en 1923 - photos de l'identité judiciaire - Editions Sutton

Germaine Berton - 1902-1942 - une femme anarchiste

Diffusion du mardi 10 décembre 2019 Durée : 5min

Elle a transgressé violemment l'ordre social et sexué, elle a tué pour des idées. Elle a revendiqué son crime dans une France qui rechignait à accorder l'égalité politique aux femmes.

Germaine Berton est née à Puteaux le 7 juin 1902. Issue du milieu ouvrier, son père est un mécanicien, républicain et franc-maçon, admirateur de Jean Jaurès et anticlérical. Sa mère est une institutrice congréganiste très pieuse. Elle est proche de son père, qui l'emmène voir Jaurès, mais a des relations difficiles avec sa mère. Elle adore jouer avec ses camarades masculins, et monte une pièce de théâtre sur le procès de Louis XVI à l'école.

Lorsqu'elle a dix ans, en 1912, la famille Berton s'installe à Tours. Elle est une bonne élève et passe son brevet supérieur. Elle intègre ensuite l'Ecole des Beaux-Arts de Tours, où elle reçoit le premier prix du dessin à vue. Elle est obligée de quitter l'école quand son père meurt, et devient ouvrière.

Elle est très marquée par la Première Guerre Mondiale. À treize ans, elle tombe amoureuse d'un soldat qui est tué, et elle tente de se suicider en se jetant dans la Loire. Elle développe dès ce moment une opposition antimilitariste.

L'histoire violente de Germaine Berton est à retrouver dans l'ouvrage signé par notre invitée, Anne-Marie Slézec "Femmes dans l'histoire Centre Val de Loire" aux éditions Sutton.