Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Ardin, le village sur la colline

Diffusion du mardi 4 décembre 2018 Durée : 2min

Ardin, dans les Deux-Sèvres, est une commune dont les origines remontent à l’époque gallo-romaine.

La commune d’Ardin est perchée sur un étroit plateau qu’encadrent les vallées de l'Autize et du Doré. Une situation géographique qui va influencer la dénomination du village. Elle provient ainsi du préfixe  AR qui signifie sur, et  dunum, qui veut dire la  colline. Avant l'arrivée des romains, on trouvait sur place un village gaulois, avec ses huttes rondes au toit pointu. Une ville gallo-romaine y est bâtie un peu plus tard. Ardunum est alors située au croisement de deux importantes voies romaines.

Par ici la monnaie !

Au début de l'époque mérovingienne et jusqu'au milieu du 8 ème siècle, Ardin accueille des ateliers qui frappent de la monnaie. On y élabore alors des pièces d'or dénommées Triens. Leur valeur est ainsi le tiers de l'unité principale, le sol, ou sou, mérovingien. Le village est alors connu sous la dénomination d'Arduno. Au dixième siècle, il est le siège d'une viguerie. Il est donc sous l'autorité d'un surveillant, magistrat ou religieux.

Capitale religieuse du bas Poitou

C'est également la capitale religieuse d'une partie du bas Poitou. La ville compte alors trois édifices religieux. Un prieuré est bâti sur la rive droite de l'Autize. Le couvent du Signe et l'Abbaye de Chambron sont pour leur part implantés sur l'autre rive. A l'époque féodale, la ville compte jusqu'à six châteaux. Ils disparaîtront progressivement du paysage à partir de la Renaissance.

Un aspect inchangé

Plus tard, la délimitation exacte du territoire de la commune est réalisée. Nous sommes en octobre 1823 et c'est un géographe expert du département des Deux-Sèvres qui fixe les contours d'Ardin. En ce début de 19 ème siècle, l'aspect de la commune est resté quasi inchangé depuis des décennies. Seules les silhouettes de 14 moulins à vent apportent un renouveau dans le paysage.

Des transformations au 19 ème siècle

Un bureau de poste et une laiterie font partie des transformations que la commune va connaître au 19 ème siècle. Le téléphone y fait ensuite son apparition en 1905. En 1928, l'éclairage électrique est installé sur le territoire communal. 90 ans plus tard, Ardin continue son petit bonhomme de chemin sur les routes de l'histoire.