Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Biard, en mémoire des résistants fusillés

Diffusion du lundi 1 octobre 2018 Durée : 2min

Biard, dans la Vienne accueille une exposition en mairie à partir de ce week-end. Une commune qui a été marquée par de tragiques événements pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'exposition organisée par l'association Couleurs Bi'Art prendra en effet ses quartiers à l'hôtel de ville de Biard,  au 21 Rue des Écoles, ce week-end. Jusqu'au 7 octobre, vous pourrez ainsi y voir les travaux de ses membres L'occasion de découvrir les différentes techniques utilisées par ces peintres locaux, du monochromie aux reflets, en utilisant l’huile, le pastel ou la peinture acrylique.

128 résistants fusillés

Les événements tragiques survenus pendant la Seconde Guerre mondiale ont marqué à jamais cette partie du Poitou. Du 7 mars 1942 au 4 juillet 1944, 128 résistants de plus de 15 départements, ont en effet été  fusillés sur le champ de tir, situé à La Butte de Biard. Ce site  devient ainsi  le  principal  lieu  de  répression  par fusillade,  après  condamnation  à  mort par  un  tribunal  militaire  allemand, dans  la  région  Poitou-Charentes. Les premières exécutions s'y déroulent en 1942. Le 1er Mars de cette année la, une sentinelle allemande est  exécutée, rue de Tanger à Paris. En représailles, les allemands  décrète l’exécution de 40 otages. Trois d'entre-eux sont fusillés à Biard, le 7 mars. A partir de la, les exécutions s'enchaînent.

Honorer la mémoire des soldats de l'ombre

Le 8 mai 1944, ils sont 33 à succomber aux balles allemandes.Ils sont tous membres du maquis de Négret près de St-Claud en Charente. Il a été constitué fin 1943 par des réfractaires au Service du Travail Obligatoire. Les résistants sont encerclés par les Allemands, le 22 mars 1944. Ils sont presque tous tués sur place. Les survivants sont remis par les Allemands à la Police de Poitiers, la SAP. Ils sont finalement fusillés à Biard le 8 mai 1944. A la Libération, la mémoire de ces soldats de l'ombre est honorée. Le  24  juillet  1948,  le  général  de Gaulle, leur  rend une hommage solennel au champ de tir de Biard. Le monument des fusillés est inauguré le 8 mai 1949. Il est  déplacé de quelques  mètres en 2012 et continue depuis lors de perpétuer le souvenir des résistants fusillés il y plus de 80 ans.