Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Les diaboliques escaliers de Poitiers
Les diaboliques escaliers de Poitiers © Radio France - Patrick Sitaud

D'où vient le nom des Escaliers du diable à Poitiers ?

Diffusion du mardi 17 octobre 2017 Durée : 2min

Poitiers est une ville où l'on est obligé de grimper pour accéder à son centre. L'un des endroits les plus étonnants est cet escalier au nom bien étrange.

Ce passage permet de déambuler du quartier de Saint-Hilaire au pont Achard.

Selon l'histoire locale il y avait un banc assez sommaire dans un angle du passage. Constitué d’une pierre brute on l'aurait couramment appelé Banc ou Pierre du Diable.

Son nom pourrait venir d'une légende locale, celle de la "pierre qui pue".

Cette pierre est un ancien sarcophage, taillé dans un bloc de calcaire fétide. Le sarcophage était conservé autrefois dans l’église Saint-Hilaire. Les odeurs auraient ainsi pu se propager jusqu'au banc situé non loin, faisant sans doute penser à celles du souffre associées aux enfers. Par extension, le passage, empesté par ces senteurs diaboliques, aurait pris le nom d'Escaliers du diable.

A droite, un banc en béton, probablement implanté à l'emplacement du Banc du diable. - Radio France
A droite, un banc en béton, probablement implanté à l'emplacement du Banc du diable. © Radio France - Patrick Sitaud

Lors des bombardements allemands de juin 1940, les escaliers furent durement touchés. Des réfugiés, pensant sans doute y trouver une bonne protection, y furent tués par les bombes.

Les 82 marches et ses paliers, ont plus récemment trouvé une application plutôt sportive. C'est en effet un des quarante escaliers empruntés par les participants du trail nocturne des 1.000 marches de Poitiers.