Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Dans les traces du Pas de la Vierge à la Chapelle-Saint-Laurent

Diffusion du jeudi 13 juin 2019 Durée : 2min

Située sur la moitié Nord des Deux-Sèvres, entre le Bocage et la Gâtine, la commune de la Chapelle-Saint-Laurent est le berceau d'une légende.

Et cette légende a pris naissance sur le site du Pas de la Vierge. Sur place, un immense rocher de granit de 135 m de circonférence, impose sa silhouette dans le paysage. Avec ses 600 mètres carrés de surface on ne peut en effet pas le louper en se promenant dans cette partie des Deux-Sèvres.

Une pointure 39

En y regardant de plus prés, on peut apercevoir, vers le milieu du rocher, un creux en forme de pied humain. Profond de 3 à 4 centimètres, pour 25 cm de long, soit à peu près une pointure 39,  sur 8 cm de large, cette forme a pris le nom de Pas de la Vierge. Pendant des décennies le site attire de nombreux pèlerins. Ils posent alors leurs pieds dans le creux du rocher, pour se préserver ou se guérir d’infirmités. Les origines de ce pas mystérieux ont suscité plusieurs versions.

Entre préhistoire et légende

L'une d'entre-elles explique que cette empreinte serait une sculpture préhistorique. A l’époque du néolithique, le rocher aurait ainsi été un lieu culturel. Il aurait également pu être dédié à un culte pré ou protohistorique. Côté légende, il se raconte que le diable et la Vierge Marie se sont affrontés sur le rocher. Lors de ce duel, la Vierge y aurait laissé la marque de son pied. La légende raconte qu'une jeune châtelaine est à l'origine de cet affrontement.  

Le pied de Marie

A une époque indéterminée, cette jeune châtelaine, est atteinte d’une maladie terrible. Elle a des hallucinations, et semble parfois morte. Elle est en réalité possédée par le diable. Un jour, après avoir prié dans la chapelle du village avec ses parents, sur le chemin du retour, elle passe par  le site du rocher. La jeune femme se retourne alors vers l'édifice religieux et supplie à genoux la Vierge de la délivrer. Marie serait alors apparue, laissant une empreinte profonde à l’endroit de son pied, tout en ordonnant au Démon de laisser la pauvre femme. Ce qu'il fait en s'enfuyant libérant la jeune châtelaine de ses souffrances.

Si la légende est tombée dans les oubliettes de l'histoire, le creux dans le rocher du Pas de la Vierge a lui bien laissé son empreinte à la Chapelle-Saint-Laurent.