Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Des fortifications sur les chemins de l'histoire de Secondigny

Diffusion du jeudi 6 septembre 2018 Durée : 2min

Secondigny, dans les Deux-Sèvres, est réputée pour la production de pommes et notamment la Reinette Clochard. Une commune dont l'histoire a débuté il y a 950 ans.

Il faut en effet remonter en l’an 1068 pour côtoyer les débuts historiques de  Secondigny. Jocelyn, seigneur de Parthenay, décide à cette époque de créer un bourg au lieu dit  Castrum Secondignacum. Cette contrée ancrée en terre de Gâtine comporte déjà un château avec sa chapelle. Pour des raisons sans doute défensives, les deux bâtisses ont été édifiées sur une motte entourée de marécage.

Un édifice instable  

Une église est alors bâtie, probablement à l’emplacement de l’ancienne chapelle. Bien mal en pris aux constructeurs de l'époque. L’édifice religieux s’effondre en effet à plusieurs reprises. La motte, constituée de terre rapportée, et donc non stable, était à même supporter une chapelle. L'église, bien plus volumineuse ne peut elle se contenter de ce terrassement approximatif. Le monument est finalement reconstruit un peu plus loin en renforçant ses fondations.

Village en paix  

En 1200, des fortifications y sont créées par les seigneurs de Parthenay. Un mur long de 362 mètres ceinture alors le village. Il est renforcé de plusieurs tours et de deux hautes portes avec pont-levis. Mais ces gigantesques fortifications ne servent finalement pas à pas grand-chose. Les chemins qui mènent à Secondigny sont en effet pour la plupart impraticables. Les habitants du village sont ainsi épargnés par les remous de l'histoire  et ont  la paix pendant de longs siècles.

Sur les chemins de l'histoire

Il faut attendre 1845, pour que Secondigny changent de physionomie. Le tracé de nouvelles routes va alors faciliter le développement de la commune. De grandes lignes droites sont notamment créées de Champdeniers à Angers en passant par Secondigny. Mais la construction de ces nouveaux axes de circulation nécessite beaucoup de pierres. Ironie de l'histoire, les murs des fortifications de la commune trouvent enfin une utilité. Ils sont entièrement démontés et leurs pierres vont alimenter le tracé des nouvelles routes.

Des axes routiers qui existent encore aujourd'hui, et que vous pouvez emprunter pour partir à la découverte de Secondigny.