Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Gizay, entre solidarité et mémoires de Poilus

Diffusion du mardi 25 septembre 2018 Durée : 2min

Gizay, à 17 km au Sud-Ouest de Poitiers, dans la Vienne, est une commune placée sous le signe de la solidarité et de la mémoire de ses Poilus.

Organisé par l'association les Cop’s de l’Entraide, un événement solidaire se déroulera en effet à la salle des fêtes de Gizay samedi. A l'occasion de cette soirée de solidarité pour le Sénégal, une collecte de lunettes, médicaments et fournitures scolaires est notamment prévue. Les  Cop’s de l’Entraide, dont l’objet est d’organiser et de participer à des actions solidaires, sportives et culturelles affichent également le projet d'apporter leur soutien au centre de formation professionnelle Don Bosco à Thies au Sénégal. Une belle aventure solidaire qui prolonge les actions  déjà réalisées par cette association.

Mémoires de Poilus

Dans un tout autre registre, la commune de Gizay s'est également investie dans la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale. Le fruit ce travail est visible à la Mairie. Plusieurs panneaux d'exposition y retracent le parcours des premiers poilus morts pour la France au début du conflit. Ce travail de mémoire a été réalisé par le groupe Culture et Patrimoine de la commune, en collaboration avec le Collectif 14-18 travaillant sur ce thème au niveau de l'ancien canton de La Villedieu du Clain. Depuis 2014, les noms de Joseph Alfred Coquemard, Léon Doucineau, Toussaint Maintrot, Jean Pierre dit Delphin Lafraicheur et Alphonse Assas Habrioux ornent ainsi les murs de l'hôtel de ville.

Mort un 25 septembre

Sur chacun des panneaux se trouve la reproduction de l’acte de naissance du Poilu et la fiche matricule de son parcours militaire. Le support peut être également enrichi par un extrait du Journal de Marche quand il existe. Ce document retrace le déroulement de la journée pendant laquelle le combattant a perdu la vie. Des documents photographiques viennent compléter la présentation des soldats disparus. Le travail de recherche a également permis d'honorer la mémoire d'autres poilus. C'est notamment le cas d'Henri Capillon, déclaré disparu il y a tout juste 103 ans aujourd'hui. Ce natif de Gizay perd en effet la vie le 25 septembre 1915. En lui rendant hommage, la commune montre ainsi que la grande histoire se construit aussi avec celle d'anonymes.