Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

La Ville de Châtellerault organise des ateliers collboratifs afin d'indentifier des clichés du fonds Arambourou
La Ville de Châtellerault organise des ateliers collboratifs afin d'indentifier des clichés du fonds Arambourou © Maxppp - Christian Watier Collection Watier/Maxppp

La mémoire photographique des Arambourou à Châtellerault

Diffusion du jeudi 11 avril 2019 Durée : 2min

L'imposante collection de clichés du fonds Arambourou bénéficie d'une attention toute particulière en ce début d'année à Châtellerault.

La Ville de Châtellerault est en effet propriétaire depuis plus de 15 ans du « fonds photographique Arambourou ». Cette collection exceptionnelle de 17.000 plaques de verre appartenait à Charles et Eugène Arambourou.

Photographes de père en fils

Ce sont deux anciens photographes châtelleraudais. Tout au long de leurs carrières respectives, ils ont immortalisé des événements de la vie locale, des années 1880 à la fin de la Seconde guerre mondiale. Né en 1848, Charles, est le fils de réfugiés basques. Il arrive à Châtellerault en 1881. Il ouvre un studio photographique quatre ans plus tard, sur le boulevard Blossac. Charles Arambourou y travaille jusqu’à la fin de sa vie en 1919.

Un précieux témoignage en image

Son fils Eugène poursuit le travaille de son père. Ils laissent tous les deux un témoignage en image des événements marquants de la vie  châtelleraudaise. Dans leurs viseurs, les instants de la vie publique et privée sont ainsi immortalisés. Au grès des plaques de verre on découvre ainsi portraits, paysages, fêtes familiales, ou événements. Ces clichés sont aujourd'hui regroupés et pour la plupart numérisés au centre des archives de Grand Châtellerault.

Séances d'identification

Mais certains n'ont, à ce jour, jamais été identifiés. Pour y remédier, le centre des archives a décidé d'organiser des séances un peu spéciales. L'appui des Châtelleraudais est en fait sollicité. Cette année, six ateliers collaboratifs baptisés « Les Rendez-vous Arambourou » sont ainsi organisés. Le principe de l'atelier est simple. Au cours d'une séance de vidéoprojection, des clichés non identifiés sont présentés aux participants. Dates, lieux, événements, le moindre indice d'identification est ainsi recueillie pour participer au classement du fonds.

Si vous êtes intéressés, un atelier se déroule aujourd'hui, de 14h30 à 16h, au centre des archives de Grand Châtellerault, au 48 rue Arsène-et-Jean Lambert. L'entrée est libre. D'autres séances sont au programme pour ces Rendez-vous Arambourou les  16 mai et 20 juin, de 14 h 30 à 16 h.