Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Le Roc d'enfer et la Gartempe, à Lathus-Saint-Rémy, entre légende et activités aquatiques
Le Roc d'enfer et la Gartempe, à Lathus-Saint-Rémy, entre légende et activités aquatiques © Maxppp - d bordier PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Lathus-Saint-Rémy, entre légende et canoë-kayak

Diffusion du lundi 29 octobre 2018 Durée : 2min

Lathus-Saint-Rémy, une commune, entre légende et canoë-kayak, qui porte ce nom depuis 40 ans.

C'est en effet le 25 août 1978 que cette commune du sud-est du département de la Vienne a endossé cette dénomination. Un peu moins de deux cent ans auparavant, en 1793, on la trouve sous le nom de Latus. Un peu plus tard,  la commune voit  un h apparaître entre le t et le u. Elle fusionne finalement avec la commune de Saint-Rémy-en-Montmorillon en 1973, mais garde le nom de Lathus. Ce n'est donc que 5 ans plus tard qu'elle devient Lathus-Saint-Rémy.

Capitale régionale du canoë-kayak

La commune est traversée du sud au nord par La Gartempe. Cette rivière a joué un rôle important dans le développement de Lathus-Saint-Rémy. Contenu dans un lit étroit, entre deux petites collines parsemées de rochers, le cour d'eau s'y écoule très rapidement pendant près de 2 kilomètres jusqu'à un site nommé Roc de l'Enfer. Des conditions idéales pour la pratique du canoë-kayak. La commune est ainsi devenue la capitale régionale de cette discipline sportive et a également accueilli d'importantes compétitions nationales. Mais bien avant le canoë-kayak c'est une légende qui a fait la renommée du Roc d'Enfer.

Une légende tragique

La légende, veut qu'en ce lieu, deux amants aient trouvé une mort tragique. Il s'agit de Théoline, damoiselle du Cluzeau et du chevalier Gréor de Némon, duc de Lenet. La damoiselle est enlevée par un triste sire. Le chevalier Gréor, tente alors de libérer sa promise. Mais Théoline est mortellement touchée pendant le combat entre les deux hommes. La voyant succomber à ses blessures, Gréor préfère se donner la mort en maudissant son rival. Le roc se serait alors ouvert en un grondement terrible. La légende dit que depuis, tous les ans, le vieux roc se fait entendre.

Arbre remarquable

Lathus-Saint-Rémy abrite aussi un arbre remarquable. Un chêne Parasol a ainsi été retenu par la  commission départementale des sites et monuments naturels de caractère artistique en 1926.  Âgé de 200 à 300 ans, il affiche tout de même une envergure de 22 mètres. Un ancêtre végétal à inscrire dans vos étapes de visite de cette partie du sud-est de la Vienne.