Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Le château de Marmande, pièce maîtresse de l'histoire de Vellèches

Diffusion du jeudi 10 janvier 2019 Durée : 2min

Vellèches dans la Vienne, est une des communes dont Le Château a été retenu dans le cadre du Loto du patrimoine.

Avec le carillon de l'église Saint-Jacques à Châtellerault, le château de Montreuil-Bonnin et l'abbaye de la Réau, le château de Marmande à Vellèches est en effet un des quatre monuments de la Vienne qui a été retenu pour cette opération nationale. A ce titre, il va bénéficier d'une partie de l'argent récolté grâce à ce Loto du patrimoine.

Au cœur d’un champ de batailles

Marmande est mentionné dans un document pour la première fois en 878. La villa de Marmande est alors concédée à l’abbaye de Sainte Croix de Poitiers, par Louis le Bègue, roi des Francs. La situation géographique du site va ensuite peser sur son histoire. Dés l’an mil, Marmande se trouve ainsi au cœur d’un champ de batailles entre Touraine, Poitou et Anjou. Un emplacement qui va inciter les seigneurs locaux à fortifier la place.

Un dispositif défensif rare pour l'époque

Le premier château en pierre est ainsi bâti entre la fin de l’an mil et 1150. Au 13ème siècle, la bâtisse trouve toute son utilité. Des conflits incessants entre roi de France et roi d’Angleterre marquent l'histoire de la région. La forteresse de Marmande affiche alors un puissant dispositif défensif assez rare pour l'époque. Des aménagements qui se renforcent encore au 14 ème siècle, au début de la guerre de 100 ans. Une tour de guet de 28 mètres de haut, hors toiture, est alors bâtie.

Habitation puis exploitation agricole

Le 15 ème siècle est marqué par de nouveaux aménagements défensifs   notamment influencés par l'évolution des techniques de guerre. Le canon remplace alors l’arbalète, et nécessite un renforcement des fortifications. Un siècle plus tard, la fonction défensive du château devient inutile. Il est transformé en habitation,. Plus tard, au 18 ème siècle, le comte d’Argenson utilise pierres, charpentes et ardoises de Marmande pour construire son château des Ormes. Le lieu deviendra ensuite une exploitation agricole. L'enceinte fortifiée, la tour maîtresse et sa tour de guet, les logis ruinés et les deux ailes des communs composent aujourd'hui les vestiges du château. Un monument qui devrait connaître une cure de jouvence dans les années à venir.