Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Léonce Perret, se fait un nom dans le cinéma

Diffusion du vendredi 15 mars 2019 Durée : 2min

Après des débuts dans le théâtre, Léonce Perret, né à Niort il y a 139 ans, poursuit sa carrière dans le cinéma.

Léonce Perret est alors âgé de  29 ans. Nous sommes en 1909. Après sa rencontre avec le directeur de Gaumont Allemagne, c'est donc à Berlin qu'il met en scène ses premiers courts métrages. De retour à Paris, Léonce Perret travaille ensuite pour Gaumont sous la direction artistique de Louis Feuillade. Il y débute comme acteur.

Léonce perce l'écran

Mais très vite, il passe derrière la caméra. A cette époque, il rencontre Valentine Petit une danseuse et chanteuse belge. Elle joue dans quelques films de Léonce Perret et devient sa femme. Le réalisateur joue également beaucoup dans ses films. En 1913 débute ainsi la série des « Léonce ». Il s'y met en scène en jouant des personnages dramatiques, comiques voire burlesques dans une quarantaine d’épisodes.

Mettre un nom sur son visage

Mais si son visage commence à être connu, son nom lui est toujours inconnu du grand public. C'est en fait une pratique des maisons de production cinématographique d'alors  qui en est à l'origine. Jusqu’en 1913, elles interdisent en effet que les noms du metteur en scène et des acteurs apparaissent sur les bandes de films. Léonce Perret finit par imposer à Gaumont et Louis Feuillade la présence de son nom ainsi que ceux des acteurs principaux dans le générique du film. Les autres réalisateurs lui emboîteront le pas.

Un des meilleurs réalisateurs français

Léonce Perret réalise de plus en plus de films en dehors des studios. Il teste ainsi de nouvelles techniques en plein air. En 1913, il connaît la consécration. Son film l'Enfant de Paris, le propulse définitivement au rang des meilleurs réalisateurs français de l’époque. Léonce Perret devient numéro 2 de la Gaumont derrière Louis Feuillade. Le cinéma français est alors à son apogée. Ses films sont projetés dans de nombreux pays. A partir de 1914, peu de temps avant le début de la Première Guerre mondiale, il réalise plusieurs films patriotiques. Quand la guerre éclate, les activités cinématographiques sont suspendues. Léonce Perret est mobilisé. Mais il ne tardera pas à revenir derrière la caméra.