Replay du vendredi 1 mars 2019

Les traces de l'histoire lointaine au Busseau

Le nom de la commune deux-sèvrienne du Busseau, viendrait des végétaux présents sur son territoire.

La présence de buis sur la commune aurait donné son nom au Busseau
La présence de buis sur la commune aurait donné son nom au Busseau © Maxppp - Christian Watier Collection Watier/Maxppp

L’origine du nom Le Busseau viendrait ainsi du latin «buxus». Ce mot désigne le buis, cet arbuste toujours vert. Il signifie également buisson. La présence abondante de ces espèces végétales aurait ainsi jeté les bases du nom du Busseau. La commune située sur un piton rocheux des collines de Gâtine, a traversé le temps avec cette dénomination.

Des moines et des rois

A l’époque féodale, les terres du Busseau sont données aux moines de l’abbaye de Bourgueil, dans l'Indre et Loire, par l’épouse du Duc d’Aquitaine, Guillaume IV. Le prieuré Notre Dame de Bucelum voit ainsi le jour. Au 11 ème siècle, les moines y construisent une grande église romaine à la place de la Chapelle existante. On peut toujours la voir à notre époque. Construite sur un piton rocheux l’église Notre-Dame domine ainsi le village depuis des siècles. Sous  son  parvis,  se trouvent encore les cellules des moines, taillées à même le schiste. La commune est plusieurs fois honorée par la présence de rois. Charles IX y fait ainsi une halte et chasse dans les bois au 16ème siècle. De retour de Parthenay, le roi Louis XIII s'arrête plusieurs jours au Busseau, en mai 1621.

Fosse aux morts et pierre noire

La fin du 18 ème siècle y est marquée par un événement tragique. Le 23 Juin 1793, des royalistes sont massacrés au Busseau pendant les guerres de Vendée. Les troupes républicaines attaquent un camp vendéen stationné sur le territoire du Busseau. 200 hommes meurent et sont enterrés sur place. Ce lieu, situé sur l'actuel route de Marillet, porte depuis le nom de « La Fosse aux morts ». Une stèle y est d'ailleurs implantée  pour rappeler ce massacre. Sur la place du Busseau trône une autre trace d'un passé encore plus lointain. Depuis  1960,  la  Pierre Noire y a ainsi trouvé sa place. Ce gros rocher daterait à priori de l'époque des Celtes. Il aurait servi d’autel de sacrifice. Une trace du passé lointain de ce territoire deux-sèvrien que je vous invite à aller découvrir.