Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Pierre Moinot a été élu membre de l'Académie française en 1982
Pierre Moinot a été élu membre de l'Académie française en 1982 © Maxppp - YOAN VALAT EPA/MAXPPP

Pierre Moinot, l’immortel de Fressines

Diffusion du jeudi 25 avril 2019 Durée : 2min

La commune de Fressines, en deux-Sèvres. a vu naître Pierre Moinot, haut fonctionnaire et membre de l'académie française.

L'académicien fressinois, Pierre Moinot, a ainsi mené en parallèle une carrière d'homme de lettres et de haut fonctionnaire. Un sacré parcours pour ce fils d'instituteurs, né en mars 1920, dans le logement de fonction de la petite école de Fressines, à 18 km à l'est de Niort,  

Publié grâce à Albert Camus

Pierre Moinot passe son enfance dans le Poitou et suit une partie de ses études secondaires à Niort. En 1940, il est au Lycée Henri-IV à Caen. Fait prisonnier pendant la guerre, il s'évade et rejoint la résistance à Grenoble Il participe ensuite à la campagne d'Italie et au débarquement de Provence en 1944. Blessé dans les Vosges, il termine la guerre à Sigmaringen, en Allemagne.  Après Guerre, Albert Camus fait publier ses premières nouvelles.

Immortel en 1982

Pierre Moinot va alors enchaîner les œuvres récompensées. Il obtient notamment le prix international du roman de langue française en 1952.  Journaliste et grand reporter, il collabore également à des films animaliers. Pierre Moinot écrit aussi plusieurs scénarios ou adaptations pour la télévision. Il accède au rang d'Immortel en étant élu membre de l'Académie française en 1982.

Conseiller auprès d'André Malraux

Il entame une longue carrière à la Cour des comptes en 1946. En parallèle, il participe notamment aux évolutions de l'audiovisuel public et de la production cinématographique. Il devient  ainsi Conseiller au cabinet du ministre des Affaires culturelles, André Malraux, en 1959 Pierre Moinot met alors en place la réglementation d’aide au cinéma.

Réforme de l'audiovisuel public

La faiblesse des crédits alloués à la politique culturelle l'incite à démissionner de son poste en 1962. Rappelé par Malraux quatre ans plus tard, il devient directeur des arts et des lettres. Il est ensuite membre de la Commission de réforme du statut de l’ORTF, l'Office de radiodiffusion-télévision française, dont il devient administrateur jusqu'en 1972. En 1981, il préside la Commission d’orientation et de réflexion sur l’audiovisuel.

De nombreuses distinctions

Pierre Moinot prend sa retraite en 1986. Au cours de sa carrière, il a reçu de nombreuses distinctions dont celle de Grand Officier de la Légion d'Honneur. En mars 2001, la municipalité de Fressines l’honore à son tour et donne son nom à l'école de la commune. Pierre Moinot s'éteint finalement le 6 mars 2007 à Paris.