Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

La Gazette fut publiée jusqu'en 1915
La Gazette fut publiée jusqu'en 1915 © Maxppp - BEP / La Nouvelle République

Pourquoi la rue du Jeu de paume, à Loudun, est t-elle liée à l'histoire de la presse périodique

Diffusion du vendredi 24 novembre 2017 Durée : 2min

On y trouve le Musée Théophraste Renaudot, crée dans la maison natale de ce personnage hors norme.

Ouvert en 1981, ce musée perpétue le souvenir de cet homme à l'origine, entre autre, de la publication de la Gazette, qu'on considère comme le premier titre de la presse périodique française.

Théophraste Renaudot est né à Loudun en 1586. A 16 ans, il part étudier la chirurgie à Paris. Il poursuit à priori son parcours universitaire à la faculté de médecine de Poitiers Il rejoint la faculté de Montpellier en 1605.

Trois ans plus tard, il est de retour à Loudun. Par l’intermédiaire du moine François Leclerc du Tremblay, il aurait fait la connaissance de Richelieu. En 1612, il reçoit le titre de médecin ordinaire du roi, qui lui permet d’exercer sur toute l’étendue du royaume.

Renaudot devient plus tard commissaire général des pauvres.

Il fut ainsi à la base d'institutions modernes.

Parmi celles ci on compte les Monts de Piété, l'Agence pour l'emploi, l'Assistance Publique et les Petites Annonces.

Le premier numéro de la Gazette est publié le 30 mai 1631.

Ce petit journal de 4 pages paraît toutes les semaines. La Gazette ne comprend alors que des nouvelles provenant de l’étranger.

L'actualité nationale ne fait son apparition que dans le numéro 6 de cette première publication de presse périodique française de l'histoire.

Renaudot y met sa plume au service du pouvoir

Il est ainsi dans les petits papiers du roi. Les décès de Richelieu et de Louis XIII, au milieu du 17ème siècle, lui font perdre un certain nombre de ses privilèges. Il ne peut ainsi plus exercer en tant que médecin à Paris.Mais son journal, si utile au pouvoir, ne souffre pas de ce désamour. La parution passe d'hebdomadaire à quotidienne. La Gazette reste dans la famille de Renaudot jusqu’au milieu du 18 ème siècle..Elle sera tirée jusqu’en 1915.

Théophraste Renaudot décède pour sa part le 25 octobre 1653.