Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Pourquoi le moulin de Rimbault à Beauvoir-sur-Niort est-il exceptionnel ?

Diffusion du mercredi 11 avril 2018 Durée : 2min

C'est un des deux moulins à vent du département encore en parfait état de fonctionnement. C'est même le seul dans le sud deux-sévrien.

Le moulin de Rimbault est implanté sur le point culminant de la commune, à 90 m de  haut. Un perchoir d'où il a vu défiler des siècles d'histoire locale.

Certains  documents mentionnent son existence vers la fin du 15 ème siècle. Il  dépend alors de la seigneurie de Rimbault. Après la Révolution, il  poursuit son épopée sous la houlette de nombreux meuniers. Le dernier à le  faire tourner, Louis Royer, décède dans les années 70.

Un gros chantier de restauration

A  partir de 1973, l'association des "Amis du Moulin de Rimbault" engage  un vaste chantier de valorisation. Le toit, les ailes, une des trois meules et le mécanisme intérieur sont ainsi restaurés. Un travail de  fourmi qui fini par payer. Le moulin de Rimbault est inscrit à  l’inventaire des sites en 1975. Son association de sauvegarde est, quant à  elle, récompensée par le prix Chef-d’œuvre en péril.

La  restauration s’achève en 1989. Depuis le moulin a repris son air  d'antan. Ses ailes tournent à nouveau et il peut faire de la farine.Le  moulin est devenu propriété de la commune en 2004. C'est aujourd'hui le  cadre de manifestations et il se loue également pour des festivités. 

Entre plaine et forêt

La  commune porte le nom de Beauvoir-sur-Niort depuis 1782. Dans les années  2000, la fusion avec les communes de La Revêtizon et du Cormenier, déjà  associées à Beauvoir depuis les années 70, est actée. Beauvoir-sur-Niort  est à la croisée du massif forestier de Chizé et des plaines agricoles  du Sud Deux-Sèvres.

Il  se raconte notamment que le futur roi Henri IV y aurait séjourné dans  un ancien rendez-vous de chasse. On n'en sait pas plus sur les raisons de  cette halte belvoisienne. Dans un tout autre registre, la commune a  accueillie la première laiterie coopérative des Deux-Sèvres. Créée en  1889, elle fonctionne un peu moins de 100 ans, tournant une page  supplémentaire de l'histoire du territoire belvoisien.