Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Les dragons accompagnent les passants dans la rue Ricard de Niort
Les dragons accompagnent les passants dans la rue Ricard de Niort © Maxppp - Bertrand Béchard

Pourquoi y a t-il quatre sculptures de dragons dans le centre-ville de Niort

Diffusion du mardi 21 novembre 2017 Durée : 2min

Ces sculptures sont devenus au fil des ans l'un des symboles de la ville. C'est la légende du Soldat et du Dragon qui est à l'origine de cette implantation.

L'histoire se déroule vers la fin du 17e siècle.

Une sorte d'énorme serpent ailé, s'était réfugié dans un vaste souterrain, du côté de l'actuelle avenue Saint Jean.

On raconte qu'il sortait de son repère, pour enlever des habitants. On essaya de le tuer, en vain. Un soldat, nommé Jacques Allonneau, condamné à mort pour désertion, sollicita alors sa grâce et en échange, proposa de tuer le monstre. Ce qui lui fut accordé.

Allonneau revêt une armure d'acier. Son visage est également couvert d'un épais masque de verre, pour le protéger du venin du monstre. Armé d'une lance et d'un long poignard, il s'avance vers l'antre de la bête. Il parvient à blesser mortellement le dragon en lui enfonçant son glaive dans la gorge.

Croyant la bête morte, il ôte son casque de verre. Bien mal lui en pris. Dans un dernier souffle, le dragon lui crache du venin au visage

Alloneau décède en même temps que la bête.

En reconnaissance de son sacrifice, un tombeau fut érigé dans le cimetière de l'hôpital général. Il fut l'objet d'une grande vénération de la part des Niortais pendant de longues années. Un soldat couvert d'une armure était représenté sur la pierre de sa tombe. Un serpent avec ses ailes qui se dressait en tordant sa queue, était gravé à ses côtés.

En 1992, cette légende locale est illustrée par l'installation de quatre dragons en bronze rue Ricard

Ces sculptures monumentales ont été créées par l'architecte-plasticien Jacques Hondelatte En 2011, les dragons sont déboulonnés dans le cadre des travaux de piétonisation de la rue. Les sculptures sont réimplantées en 2012.

Deux d'entre elles se trouvent depuis lors en haut de la rue Ricard et les deux autres rue du Temple, prolongeant à notre époque, la légende du Soldat et du Dragon.