Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Pourquoi y a t-il un lien entre Leigné-sur-Fontaine dans la Vienne et le Canada ?

Diffusion du vendredi 5 janvier 2018 Durée : 2min

C'est qu'un natif de la commune Pierre de Lauzon fut supérieur de toutes les missions jésuites au Canada de 1732 à 1739.

C'est donc à Leigné-sur-Fontaine, à l’est du département de la Vienne que le petit pierre fût baptisé le 13 septembre 1687. Il est le fils de Pierre de Lauzon, avocat, et de Marguerite Riot. Après des études classiques au collège de Poitiers, il entre chez les jésuites de la province d’Aquitaine, à Bordeaux.

Il étudie ensuite la logique et la physique à Limoges, Pierre de Lauzon y enseigne la rhétorique jusqu’en 1712. Après des études en théologie à Bordeaux, il est finalement ordonné prêtre.

Missionnaire auprès des indiens Iroquois

Pierre de Lauzon s’embarque pour le Canada en 1716 Il s'installe tout d'abord à Québec Il y apprend les langues des indiens Hurons et Iroquois.

Deux ans après son arrivée, il est nommé missionnaire auprès des indiens Iroquois, au Sault-Saint-Louis, un territoire au sud du Québec. Ils le rebaptisent Gannenrontié. Pierre de Lauzon créée des liens très fort avec cette communauté. Il y restera trois ans. Il revient ensuite à Québec pour enseigner l’hydrographie.

Le retour de Gannenrontié

Les Indiens du Sault-Saint-Louis réclament son retour. Le rétablissement d'une garnison française dans leur village leur pose alors un vrai problème. Les indiens estiment que c'est une insulte à leur loyauté. Ils pensent que la présence du père de Lauzon permettra d'apaiser les tensions. Les Iroquois lui témoignent alors beaucoup d’attachement. Pierre de Lauzon va ainsi gouverner la mission du Sault-Saint-Louis, durant neuf années consécutives.

Il est ensuite nommé supérieur des missions jésuites de la Nouvelle-France. En 1733, il rentre ainsi en France pour chercher de nouvelles recrues. Il est de retour au Québec l'année suivante avec deux autres jésuites.

Pierre de Lauzon retourne au Sault-Saint-Louis occuper ses fonctions. Il sera ensuite très affecté par les accusations de déloyauté à la France à son encontre. Il est rappelé à Québec en 1741 et y meurt l'année suivante.