Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

REPLIQUE D UN DES PREMIERS AVIONS LE MORANE SAULNIER TYPE G DE ROLAND GARROS DE 1910
REPLIQUE D UN DES PREMIERS AVIONS LE MORANE SAULNIER TYPE G DE ROLAND GARROS DE 1910 © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE. PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI

Pourquoi y a t-il un lien entre Saint Gelais, en Deux-Sèvres et l'histoire de l'aviation ?

Diffusion du lundi 28 mai 2018 Durée : 2min

C'est qu'un des propriétaires du château de la commune, située à à 8 km de Niort, est à l'origine d'un des tous premiers meetings aériens en France. Hilaire Gaignard va ainsi marquer les mémoires deux-sévriennes en donnant des ailes à sa passion pour l'aviation.

Passionné de sports mécaniques

Hilaire  Gaignard voit le jour en 1884. Les progrès mécaniques de la fin du 19  ème siècle vont influencer les choix du jeune homme. Il se passionne tout  d'abord pour l’automobile. Avec son père, Raoul, il invente ainsi le  pneu d’acier monté sur ressorts, vers 1905. Il est également au départ de  nombreuses courses automobiles, dont les 24 heures du Mans.

Organisateur de meetings aériens

Sa  passion pour les sports mécaniques le pousse tout naturellement vers  les avions. Les faucheurs de marguerites, comme on appelle alors les  aviateurs, défrichent pas à pas le domaine aérien. Hilaire Gaignare se passionne pour ce mode de déplacement encore balbutiant au début du 20  ème siècle. Il est ainsi un des organisateurs à l'origine de la semaine  de l'Aviation qui se déroule à Niort, en1910. Trois ans plus tard, la  prairie de la Sauzée, à Saint Gelais, accueille un autre meeting  d’aviation à l’initiative d’Hilaire Gaignard. La foule est nombreuse à  venir assister à l'événement.

Une passion qui n'a pas de prix

Hilaire  Gaignard est tellement passionné qu'il sacrifie sa fortune et vend le château du 16 ème acheté par sa famille en 1808. Tout le travail de  restauration réalisé en 1883 par son père, Raoul, peintre et sculpteur, est détruit. Il fait ainsi démolir une partie du château et en vend les  pierres. La destruction de l’aile nord a d'ailleurs des incidences  inattendues. Vers 1920, elle permet en effet l’ouverture d’une nouvelle  route vers Echiré. Cet axe de circulation porte aujourd'hui le nom de  Raoul Gaignard. Quant à son fils, Hilaire, il décède en 1964 après avoir  porté ses rêves aussi haut qu'il a pu dans le ciel deux-sèvrien.