Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Le monument en 2011
Le monument en 2011 © Radio France - Patrick Sitaud

Pourquoi y a t-il un monument dédié à Raymond Villechanoux à l'aérodrome de Niort Souché?

Diffusion du jeudi 10 mai 2018 Durée : 2min

C'est pour rendre hommage à ce chef pilote chez Blériot, mort lors d'un meeting, à l'aérodrome de Niort-Souché le 10 mai 1931.

Organisée  par l’Aéro club des Deux Sèvres et les frères Poirier, aviateurs et  entrepreneurs de spectacles aériens, la manifestation vient clore la  neuvième foire exposition.

Sous le signe des ailes

Une  édition 1931 placée sous le signe des ailes. Pendant une semaine, cette  fête populaire a en effet été l’occasion de découvrir les joies du  baptême de l’air pour de nombreux spectateurs. La veille du meeting,  entre deux films projetés au cinéma Familia Palace, les frères Poirier  présentent au public les aviateurs qui doivent s’exhiber le lendemain.  La tête d’affiche de cette manifestation aéronautique n’est autre que  Raymond Villechanoux.

As de la voltige

Passé  dans l’aviation en 1918, Raymond Villechanoux est breveté peu de temps  avant l’armistice. Au terme du conflit, il devient moniteur. Il retourne  à la vie civile le virus du pilotage définitivement chevillé au corps.  Chef pilote des essais acrobatiques chez Blériot, il présente alors les  avions de chasse de ce constructeur dans toute l'Europe. A 32 ans, il  affiche 3.000 heures de vol,

Raymond Villechanoux à bord de son biplan - Radio France
Raymond Villechanoux à bord de son biplan © Radio France - Patrick Sitaud

Le drame du 10 mai

Le  jour du meeting, les vols s’enchaînent pour le plus grand ravissement  des 10 000 spectateurs présents. Vient le tour de Villechanoux. Sa  première prestation a été une vraie réussite.

Vers  15h10, il décolle à nouveau. Alors qu'il vole seulement à quelques  mètres du sol, le moteur de son appareil montre des signes de  faiblesse. Villechanoux tente une manœuvre désespérée pour éviter la  foule. L'appareil vire de bord puis pique du nez. Le contact avec la  terre ferme est rude. Le biplan désarticulé s'embrase aussitôt. Tout est  entrepris pour sauver l'aviateur. En vain !

L'appareil après le crash - Radio France
L'appareil après le crash © Radio France - Patrick Sitaud

Un hommage des Niortais

Sous  l'impulsion de l'aéro-club des Deux-Sèvres, une souscription publique  est ouverte pour l'érection d'un monument commémoratif. Il est inauguré  l'année suivante sur l'aérodrome. Il est toujours visible de nos jours.  La plaque de bronze ornant le monument a été volée en 2016. C'est  désormais une plaque en marbre noir qui continue d'honorer la mémoire du  pilote disparu. 

Le monument en 2011 - Radio France
Le monument en 2011 © Radio France - Patrick Sitaud