Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Henri-Georges Clouzot
Henri-Georges Clouzot © Getty - Pierre Vauthey Sygma

Pourquoi y a t-il un square Henri Georges Clouzot à Niort ?

Diffusion du mercredi 1 novembre 2017 Durée : 2min

C'est un cinéaste qui a marqué l'histoire du cinéma français. Henri-Georges Clouzot est né à Niort.

Avant de devenir un cinéaste renommé celui que sa grand-mère surnommait “le petit Riquet” a passé les premières années de sa vie à Niort.

Georges et Suzanne Clouzot donnent ainsi naissance à l'aîné de leurs trois fils le 20 novembre 1907. Le petit Henri, Georges, Léon fait se premiers pas entre des rangées de livres et de photos. Il est issu d'une famille de libraires, imprimeurs et éditeurs installée à Niort depuis 1834, Son père s'occupe ainsi de la librairie familiale et réalise des photographies.

Vera Clouzot et  Simone Signoret, dans Les Diaboliques, 1954 - Maxppp
Vera Clouzot et Simone Signoret, dans Les Diaboliques, 1954 © Maxppp - picture-alliance

Après une scolarité à l’école et du Lycée Fontanes de Niort, Henri Georges Clouzot s'inscrit à l'école navale Un problème de myopie le contraint à abandonner cette voie. En 1925, il étudie le droit et les sciences politiques à Paris. Pour gagner sa vie, il devient le secrétaire du député Louis Marin Mais ses réflexions ne passent pas. Il est renvoyé. Il met alors sa plume au service d'un chansonnier.

En 1931, Henri Georges Clouzot collabore au scénario du film Un soir de rafle. Il supervise ensuite des films d'opérette dans les studios de Babelsberg en Allemagne. C'est là qu'il va apprendre les bases du métiers. Il revient à Paris en 1934. Mais la maladie le terrasse. Il est alors contraint de rester enfermé et allongé durant près de quatre ans dans des sanatoriums

En 1942, Clouzot est pour la première fois metteur en scène.

Il tourne L'Assassin habite au 21. Le succès est énorme. Clouzot enchaîne alors quelques uns de ses meilleurs films comme "Le Corbeau" ou "Quai des orfèvres". Réalisé en 1952, Le salaire de la peur remporte la Palme d’Or à Cannes, le Lion d’Or à Venise et l’Ours d’Or à Berlin. Dans "Les Diaboliques", réalisé en 1954, on aperçoit Véra Clouzot, son épouse d’origine brésilienne.

Après avoir fait les beaux jours du cinéma français, Henri Georges Clouzot meurt subitement à Paris le 12 janvier 1977.