Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Pourquoi y a t-il une école primaire Francine Poitevin à Chaunay dans la Vienne ?

Diffusion du mercredi 18 avril 2018 Durée : 2min

Elle porte cette dénomination pour rendre hommage à cette enseignante, ethnologue de la ruralité et écrivaine, née dans cette commune située à 45 km au sud de Poitiers.

Francine  poitevin est son patronyme d'auteure. De son vrai nom Marie-Blanche  Paillé, elle voit le jour à Chaunay en avril 1869. A l'âge de 20 ans,  elle débute sa carrière au sein de l’Éducation Nationale. Elle est ainsi tout d'abord institutrice à Civray en 1889. La jeune  enseignante est ensuite affectée quelques mois sur sa commune  natale.Puis elle part faire la classe à Vivonne. Ses supérieurs disent  d'elle qu'elle est intelligente, expérimentée et dévouée..

Hommage littéraire à ses racines

On  connaît plus Marie-Blanche Paillé pour son travail d'écrivain.. Sous le  pseudonyme de Francine poitevin, elle publie quelques ouvrages dans  lesquels elle partage son amour de sa campagne natale. La  fée de Vieillefont en Poitou, La terre poitevine et Contes et légendes  du Poitou, rendent notamment hommage à ses racines  chaunaisiennes. Francine Poitevin cultive ainsi une certaine nostalgie  des pratiques ancestrales qui lui sont chères.

Un travail de mémoire populaire

Elle  voit bien que le monde rural dans lequel elle est né est voué à  disparaître sous la forme qu'elle a connue. Dès les années 1900,  elle consigne ainsi des témoignages. Ethnologue dans l'âme, Francine  Poitevin recherche, collecte et étudie également les différents objets  de tradition poitevine, dont l’usage s’est perdu.

Avec  rigueur, elle établit pour chacun une fiche descriptive. Sa passion se  mue en une véritable œuvre scientifique. Un travail méthodique qui  connaît un prolongement mérité en 1938. Elle fait alors don de tous ses  objets à la ville de Poitiers. Francine Poitevin permet ainsi la  création d’un département d’ethnographie au musée de la Ville.

Une école et une plaque

Elle  s'éteint à son domicile, au 7 rue de Blossac à Poitiers, en août 1946.  Au début des années 2000, la commune de Chaunay lui rend hommage en  donnant son nom à l'école primaire. Un hommage qui se prolonge également  avec la plaque posée sur la façade de la maison natale de Francine  Poitevin, au 15 Grande Rue.