Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

 Urbain Grandier (1590-1634), gravur extraite de "Le Livre Rouge - Histoire De L'echafaud en France" par Dupray de La Maherie. 1863
Urbain Grandier (1590-1634), gravur extraite de "Le Livre Rouge - Histoire De L'echafaud en France" par Dupray de La Maherie. 1863 © Getty

Pourquoi y a t-il une place Urbain Grandier à Loudun ?

Diffusion du vendredi 17 novembre 2017 Durée : 2min

Urbain Grandier s'est retrouvé au cœur de la fameuse affaire des "possédées de Loudun", au 17ème siècle.

Né autour de 1590 en Anjou, Urbain Grandier est ordonné novice chez les Jésuites en 1615. Deux ans plus tard, ils le nomment à la cure de l'église Saint-Pierre-du-Marché à Loudun.

Sa renommée montante n'a de cesse de faire de l'ombre à d'autres hommes d'église. Certains deviendront ses ennemis. Ce sera le cas de Jean Mignon, qui voit le poste de chanoine de l'église royale de Sainte-Croix de Loudun lui échapper au profit d'Urbain Grandier.

Ses sermons marqués par sa liberté de ton, attirent les foules

Le prêtre devient très proche de Louis Trincant, procureur du roi à Loudun.. La fille de ce dernier, à laquelle Grandier enseigne le latin, succombe aux avances du prêtre. La rumeur la dit enceinte.

Le déshonneur poussera Louis Trincant à être un des premiers accusateurs dans l'affaire qui scellera le sort du prêtre L’ecclésiastique est plutôt du genre libertin. Il aura également des relations avec une certaine Madeleine de Brou. Elle lui réclame le mariage.

Urbain Grandier écrit un essai sur le célibat des prêtres, voulant démontrer que le mariage d'un curé n'est pas impossible. Un ouvrage qui pèsera lourdement au moment de son procès.

Le retour en grâce de Jean Mignon pèse dans la balance. Il prend la direction du couvent des Ursulines, que Grandier a refusé, vexant la supérieure du Prieuré Jeanne des Anges, à priori très attirée par le prêtre.

Accusé de sorcellerie

Un de ses parents, Jean Martin de Laubardemont, est envoyé par Richelieu pour surveiller la destruction du château, qui défie alors l'autorité royale. Urbain Grandier milite contre cette destruction. Une information contre le prêtre, pour faits de sorcellerie, est alors engagée.

En décembre 1633, Urbain Grandier est emprisonné.. Mignon conduit ensuite des séances d'exorcismes dans les églises de Loudun. Urbain Grandier rejette toutes les accusations

Il est finalement condamné le 18 août 1634 et exécuté le même jour devant 6 000 personnes.