Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Pourquoi y a t-il une rue Arthur Ranc à Poitiers ?

Diffusion du mercredi 25 avril 2018 Durée : 2min

La ville tenait ainsi à rendre hommage à ce journaliste et essayiste politique, républicain et révolutionnaire né à Poitiers en 1831.

Dans  sa jeunesse, Arthur Ranc suit tout d'abord des études dans sa ville  natale avant d'aller à l’école de droit à Paris. Sa fibre républicaine ne  tarde pas à se manifester. Fin 1851, il est sur les barricades pour  s'opposer au coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte. Impliqué dans un  complot, condamné à la prison, il s'exile finalement en Suisse.

Journaliste polémiste

Arthur  Ranc est de retour en France en 1859. Il écrit alors dans de nombreux  journaux. Il signe ainsi des articles au Courrier du Dimanche,au Journal  de Paris et au journal républicain le Réveil. Ses écrits polémiques,  qui incitent à la guerre civile, ne sont pas du goût de tout le monde.  Il est ainsi condamné à des amendes, voire des peines de prison à de  nombreuses reprises.

De maire à sénateur

Son  goût de la politique le mène petit à petit à s'investir dans de  nombreuses fonctions d'élus. Après la proclamation de la République en  septembre 1870, Arthur Ranc devient maire du 9ème arrondissement de  Paris. Pendant le siège de la capitale, il s'enfuit en ballon

Il  occupe par la suite plusieurs postes d'élus dont il démissionne  rapidement. Il est ainsi représentant de la Seine à l’Assemblée  nationale pendant 1 mois, et membre de la Commune de Paris pour le 9ème  arrondissement pendant quinze jours On le retrouve en juillet 1871,  comme conseiller municipal du quartier Sainte-Marguerite, dans le 11ème  arrondissement..

Menacé  par des opposants politiques, Arthur Ranc doit une nouvelle fois  s'enfuir. Il trouve refuge en Belgique jusqu'à l'amnistie de 1880.De  retour en France il est élu député de la Seine. Il occupe ensuite les  fonctions de sénateur de la Seine, puis de la Corse.

Remplaçant de Clemenceau

Il  poursuit en parallèle son activité d'écrivain et de journaliste A  partir de 1905, il remplace ainsi Clemenceau à la direction du  Journal l'Aurore. Arthur Ranc décède en avril 1908 à Paris Il est inhumé  au cimetière du Père-Lachaise. 

La rue Arthur Ranc se site entre la rue des Écossais et la rue Thibaudeau.