Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Pourquoi y a t-il une rue des Dames des Roches à Poitiers ?

Diffusion du mardi 29 mai 2018 Durée : 2min

Ces fameuses Dames des Roches, mère et fille, sont en fait nées à Poitiers.

Madeleine  Neveu et sa fille Catherine Fradonnet ont ainsi marqué leur époque. Au  16 ème siècle, ces deux bourgeoises poitevines s'imposent comme des  femmes d'esprit et de lettres au succès reconnu. De son premier mariage  avec André Fradonnet, qui est procureur, Madeleine Neveu a trois  enfants. Seule Catherine, née en 1542 survit. Madeleine se remarie avec  François Eboissard, avocat au présidial de Poitiers et sieur des Roches.  Il décède en 1558 laissant un beau pactole à sa femme et à sa fille, les Dames des Roches.

A l'origine d'une cercle littéraire réputé

Des  difficultés juridiques et la destruction partielle de leurs propriétés  les déstabilisent un temps. Elles mettent alors à profit leur parfaite  connaissance des lettres. Vers 1570, elles créent un cercle littéraire  dans leur maison de la paroisse Saint-Michel à Poitiers. A l'exemple des  salons parisiens elles y reçoivent l'élite des gens cultivés. Elles y  puisent une source d'inspiration qui va également lancer leur carrière  d'auteures. A partir de cette période, elles écrivent et publient ensemble  leurs œuvres, tels que poèmes, dialogues en prose ou tragi-comédie  biblique. La renommée des deux femmes est grandissante. Elle atteint la  capitale. A l'été 1577, la cours fait un séjour à Poitiers. Les Dames des  Roches composent alors des poèmes en l'honneur d'Henri III et de  Catherine de Médicis.

Encourager les femmes à écrire

L'œuvre  la plus connue des deux auteures est sans doute le sonnet écrit par  Catherine Fradonnet. Intitulé "À ma quenouille", ce texte évoque la femme, partagée entre ses tâches domestiques et les activités de l’esprit.  Madeleine et Catherine des Roches encouragent d'ailleurs les femmes à  écrire. Publiées en 1586, Les Missives de Mesdames Des Roches vient confirmer leur place dans le monde littéraire français de l'époque. Cet  ouvrage qui recueille des correspondances féminines est le premier du  genre à être édité. La mère et la fille connaissent malheureusement un funeste sort. Atteintes par la peste, les Dames des Roches disparaissent  ainsi le même jour, en novembre 1587.