Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Pourquoi y a t-il une rue des tanneurs à Lavausseau dans la Vienne ?

Diffusion du jeudi 11 janvier 2018 Durée : 2min

En fait, la commune de Lavausseau possède une longue tradition du tannage des peaux.

Plusieurs éléments ont été favorables au développement de ce type d'activités. La présence de la Boivre,et la facilité de se procurer des matières premières telles que le sel, l'écorce de chêne et la chaux, indispensables pour l'activité du tannage, ont notamment été des déclencheurs.

24 tanneries en 1632

Le document le plus ancien qui fait référence à cette activité artisanale dans le village, date de 1577. Une activité qui poursuit son développement au fil des siècles. En 1632, vingt-quatre tanneries sont recensées En 1811, il en reste onze. A la fin du 19ème siècle, elles sont regroupées par Charles Guionnet. Il fonde alors une entreprise ancêtre de la Tannerie de La Boivre.

La dernière en fonctionnement dans la Vienne

En 1918, la tannerie produit 200 cuirs par mois et emploie 13 personnes. En 1929, Théodore Carbonnier acquiert la Tannerie de la Boivre. Il se spécialise dans le tannage minéral et dans la production de semelles de chaussures. Cette production disparaît dans les années 1950 avec l'apparition de produits synthétiques.

Les enfants de Théodore Carbonnier, Emile et Yves sont les principaux formateurs de Ludovic Guignard, le dernier tanneur que la Tannerie de la Boivre ait connu. Ce dernier s'est spécialisé dans la production de peaux de décoration, en chèvres, moutons et veaux. La tannerie artisanale de Lavausseau est alors la dernière en fonctionnement dans la Vienne.