Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Châtellerault du côté du rond -point  de la poste
Châtellerault du côté du rond -point de la poste © Maxppp - Christian Watier

Pourquoi y a t-il une rue Louis Effroy à Châtellerault ?

Diffusion du mercredi 9 mai 2018 Durée : 2min

Cette rue est née lors de la création d’une résidence portant le même nom dans le quartier d’Ozon.

La  rue et la résidence Louis Effroy se situent à l’emplacement d'un ancien  immeuble. Une manière de rendre hommage à ce personnage, architecte et  directeur des services techniques à Châtellerault de 1942 à 1965.

A l'origine du quartier d'Ozon

Les  réalisations de Louis Effroy sont visibles en plusieurs endroits de  Châtellerault. Il a ainsi participé aux chantiers du lycée Berthelot et  du monument aux morts de Châteauneuf. Mais c'est surtout avec la  création des quartiers des Renardières et de la Plaine d'Ozon que cet  architecte a laissé son empreinte dans la ville. La rénovation urbaine  d'Ozon était ainsi l'occasion de rendre hommage à l'un de ses créateurs,  en attachant son nom à l'une des rues du quartier, dans sa nouvelle  configuration.

Des sportifs aussi

Cette  année, d'autres personnalités châtelleraudaises, ont également vu leurs  noms associés à un élément d'urbanisme ou de voirie. Il y a notamment  Yves Evrard, dit Zonzon, dont le nom est désormais associé à un parking.  Ce sacré bonhomme a été président du club de tennis de la Société  Nautique Châtelleraudaise, de 1963 à son décès, en 2005. Il est à  l'origine de la première école de tennis de la Vienne, qu'il a créée à  Châtellerault en 1967.

Avec  la rue Gresko - Matton, on change de sport pour rendre hommage à deux  anciens joueurs du SOC, le club de foot de Châtellerault.  André Grescowiack dit Gresko et Pierre Matton formaient la fameuse aile  gauche du SOC de 1945 à 1954. Un duo qui a marqué les mémoires  châtelleraudaises et qui continue ainsi son parcours dans l'histoire, au  fronton d'une rue.

Compétence exclusive des communes 

Depuis  les lois de décentralisation de 1982, la dénomination d’une voie  publique relève exclusivement de la compétence des communes, C’est donc  au conseil municipal d’en décider. Après avoir reçu des propositions, le  maire choisit ou non de les inscrire à l’ordre du jour, Ce sont ensuite  les conseillers municipaux qui valident ou rejettent la proposition de  dénomination de la voie par un vote à la majorité des suffrages.