Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Quel est le lien entre la ferme de Chey à Niort et le Québec ?

Diffusion du mardi 6 mars 2018 Durée : 2min

Cette ferme a accueilli au 17ème siècle une famille qui a émigré vers la Nouvelle-France.

Cette  ferme communale, implantée dans le quartier de Saint-Liguaire, est un  lieu de mémoire entre la Nouvelle-France et le Poitou. Une manière de  rendre hommage à la famille Gobeil qui habitait ici au 17ème siècle, et  qui a décidé de traverser l’Atlantique, pour aller s'installer chez nos  cousins québécois.

De Saint-Liguaire au Québec

Le  père, Jean, est né en 1627 à St-Liguaire. C'est le métayer de la ferme  de Chey. Son père, Pierre, laboureur à la charrue, lui a transmis le goût  du travail de la terre. Jean Gobeil élève ainsi des moutons et cultive  la vigne. A 27 ans, il épouse Jeanne Guyet, à Niort De cette union vont  naître quatre filles.

Il  semblerait que ce soit après avoir longuement discuté avec une autre  famille, les Dabillon, que les Gobeil auraient pris leur décision. La  famille quitte donc Saint-Liguaire et embarque à La Rochelle en 1665. La  traversée de l’Atlantique les mène à Château-Richer, à quelques  kilomètres de Québec. C'est là qu'il loue à un bourgeois une ferme  dénommée Le Saut-à-la-Puce. Depuis cette parcelle de terre canadienne,  les Gobeil vont écrire une nouvelle page de leur histoire.

Retour aux sources

Cette  épopée familiale a connu un épisode étonnant en 2007. Nous sommes en  juin. La ferme de Chey, rachetée par la Ville de Niort en 1994,accueille  depuis 12 ans le siège du Chaleuil Dau Pays Niortais

Ce  groupe régional d’expression et de maintenance des traditions  populaires poitevines est alors en plein atelier parlanjhe, cette  langue du patrimoine poitevin-saintongeais. Un homme frappe à la porte.  Avec un léger accent québécois il explique qu'il se nomme Doris Gobeil,  descendant de Jean Gobeil. Il a ainsi fait le périple inverse de son  ancêtre pour voir l’endroit d’où sa famille tire ses origines.

Le  fête organisée l'année suivante, à l'occasion des 400 ans de la  fondation du Québec et le classement de la ferme en Lieu de mémoire entre  Nouvelle-France et Poitou, en 2003, donneront une suite bien méritée  aux aventures de cette famille aux origines franco-québécoises.