Replay du lundi 1 janvier 2018

Quel est le lien entre le gymnase scolaire de Saint-Cyr dans la Vienne et la conquête spatiale ?

Il s'agit de l'astronaute Thomas Pesquet.

Thomas Pesquet
Thomas Pesquet © Maxppp - MaxPPP

Depuis novembre dernier, l'équipement sportif de cette commune de la Vienne porte ainsi le nom de celui qui a passé près de 200 jours au sein de la station spatiale internationale l'an passé.

Sa venue à Saint-Cyr, pour inaugurer cette nouvelle dénomination ne devait rien au hasard. L'astronaute avait ainsi en effet répondu à l'invitation de sa tante Brigitte Dimier, maire déléguée de Saint-Cyr.

2300 heures de vol

Le futur astronaute est né à Rouen le 27 février 1978.

Après une classe préparatoire aux grandes écoles au Lycée Pierre Corneille de Rouen, il entre ensuite à l’École Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace de Toulouse.

Il en sort diplômé en 2001. Il travaille ensuite comme ingénieur en dynamique des satellites pour des missions de télédétection, à Madrid. Il poursuit sa carrière au CNES, l’agence spatiale française, en tant qu’ingénieur de recherche.

En 2006, il obtient sa licence de pilote de ligne. Il va aligner plus de 2300 heures de vol à son actif sur des avions commerciaux.

Sélectionné pour devenir astronaute

En mai 2009 il est sélectionné pour devenir astronaute. Il entre alors à l'Agence spatiale européenne. Thomas Pesquet travaille notamment comme Eurocom. C'est le responsable des communications avec les astronautes pendant les vols depuis le centre de contrôle des missions.

Il suit également un entraînement technique et opérationnel complémentaire en Europe, en Russie et aux États-Unis. Cette préparation à sa future mission spatiale se déroule sur le véhicule Soyouz, les combinaisons spatiales américaine et russe, et sur les systèmes de la Station spatiale internationale.

6 mois dans l'espace

Ingénieur de vol pour les expéditions 50 et 51, il décolle finalement en novembre 2016 à destination de la Station spatiale internationale dans la cadre de la mission Proxima. Il est de retour en juin denier, après une mission de six mois dans l'espace.

Un périple qu'il sera possible de découvrir dans le film immersif de 25 minutes projeté au Kinémax du Futuroscope, à partir du 10 février.