Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Haroun Tazieff
Haroun Tazieff © Maxppp - PIERRE BESSARD EPA Newscom

Quel est le lien, entre Poitiers et le célèbre volcanologue Haroun Tazieff ?

Diffusion du mercredi 7 mars 2018 Durée : 2min

L'histoire qui lie la ville et l'un des pères de la volcanologie nous ramène en janvier 1987.

L'hiver qui sévit alors restera dans les annales météo  comme l'un des plus froids du 20 ème siècle en France . A Poitiers, en  janvier, on descend ainsi plusieurs jours d'affilée sous la barre des  moins 10 degrés. Et c'est la que la rumeur s'en mêle.

La rumeur de Poitiers

La  nouvelle affolante qui courre de rue en rue indiquerait que Haroun Tazieff aurait annoncé une catastrophe météorologique imminente sur le Poitou. Poitiers deviendrait ainsi une zone sinistrée.

Un  reportage de nos confrères de France 3, diffusé au moment des faits, en  janvier 1987, revient sur cet épisode rocambolesque. Le micro-trottoir  réalisé auprès des habitants et les démentis que Haroun Tazieff apportent  montrent a quel point l’opinion s'était embrasée à l'époque. Comme  l'expliquait le volcanologue, cela faisait deux ans, qu'on lui  attribuait à tort des prédictions, impossible à faire selon lui.  L'histoire ne raconte pas d’où était partie cette folle rumeur pictave  qui finira par se perdre dans les mémoires.

Plus de 150 volcans

Haroun Tazieff est  né à Varsovie en 1914 et émigre en Belgique à l'âge de 7 ans. Il  obtient son diplôme d’ingénieur-agronome. Résistant pendant la Seconde  Guerre mondiale, il devient ensuite géologue et ingénieur des mines.

C'est  en 1948, lors d'une mission au Congo belge, que Haroun Tazieff se  découvre une passion pour les volcans. Il laisse de côté sa  carrière d’ingénieur et s'engage dans une série d'expéditions sur tous  les continents. Au total, il côtoiera de très près plus de 150 volcans  actifs ou en éruption.

Scientifique et politique

Proche  du dessinateur Hergé, compagnon du commandant Cousteau lors d'exploration des fonds  marins, il réalise ses premiers films Celui intitulé "Le Volcan interdit"  est nominé aux oscars en 1967. Il réalisera au total une quarantaine de  films et courts métrages.

Naturalisé  Français en 1971, il entre au CNRS et poursuit ses recherches. Il  mènera en parallèle un parcours social et politique, en tant qu'élu local  en Rhône-Alpes et au sein du gouvernement de la gauche des années 80.

Il meurt en 1998, après avoir largement contribué à la vulgarisation de la volcanologie.